FOO FIGHTERS : Concrete and gold

Certains, et je n’en suis pas, s’étonnent du retour des Foo Fighters après les ennuis de santé de son leader incontesté et les atermoiements récents. Mouais. Dave Grohl a toujours été fondu de rock, il il dispose avec ce groupe une totale carte blanche ; pourquoi donc changerait-il quelque chose à la formule ? Oh attention, je n’ai pas dit que musicalement, le bonhomme n’a jamais été adepte des surprises. Enfin, bon, avec modération quand même ; on reste dans la grande famille rock, même si on regarde régulièrement ailleurs, par le biais d’influences, d’invités, etc. « Concrete and gold », s’il s’aventure moins loin que son prédécesseur, contient son lot de fantaisie. La présence du parrain de luxe Paul Mc Cartney sur une « Sunday rain » très pop et réussie, et la présence vocale fantôme (s’il n’était pas crédité, on n’y aurait jamais pensé) de Justin Timberlake sur le brûlot rock « Make it right ». Mais dans l’ensemble, Dave a un peu calmé ses ardeurs sur ce disque, se concentrant sur ce qu’il sait faire ; du bon gros rock. Certes, celui-ci prend encore des formes variées, mais les fans trouveront de quoi faire leur bonheur, de l’introduction prometteuse « T-shirt » aux hits incontournables « Run » et «Sky is a neighbourhood », de « La dee da » qui jette un œil chez les potos de QOTSA, la faussement sage « Dirty water », la splendide «Arrows ». De quoi faire un peu oublier la soporifique « Happy ever after », et les moyennes « The line » et « Concrete and gold ». Bilan ? « Concrete and gold » n’est pas le disque du siècle, et pas non plus le meilleur du combo. Mais comme d’habitude, il comporte quelques réussites incontestables, et s’avère sympathique, comme son créateur !

Paroles de l’album

Site officiel

Foo Fighters : The sky is a neighboorhood

Foo Fighters : Run

Related Posts

  • 10000
    J'aime bien les Foo Fighters. Ouais, j'les aime bien, vous voyez ? Un peu comme ce qu'on dit à une fille qu'on aime pas d'amour, juste d'amitié, qu'on aime voir une fois de temps en temps, avec qui on passe de bons, voir très bons moments, mais qu'on a jamais…
  • 10000
    La bande à Dave Grohl n'a jamais déçu, ou si peu, que chaque nouvelle galette est un petit événement. Et le bougre a beau feindre le contraire, il le sait bien. Pour preuve, ce « Bridges Burning » introductif, petite tuerie introductive qui saura mettre en appétit n'importe quel fan. Après une…
  • 10000
    Je passe pas mal de temps à râler parce que, gna gna gna, les groupes y font rien qu'à se copier l'un l'autre, et pis bla bla bla, y z'ont aucune créativité, aucune imagination, tout se ressemble, la vie ça pue. Et puis une fois de temps en temps, une…
  • 10000
    En prenant à son compte des sonorités metal et rock alternatif, en adoptant un chant entre modernité pop et habitudes grunge – emo, The Employment met apparemment toutes les chances de son côté pour être découvert et apprécié. Encore faut-il proposer des titres valables. Heureusement, les californiens proposent du très…
  • 10000
    Thrice a depuis sa création en 1998 parcouru pas mal de chemin, et sorti pas mal de (très) bons disques. Parti, et maintenant revenu, mais pour quoi faire ? Voyageant depuis ses débuts en terre indé, Thrice a été un modèle du post hardcore, a tutoyé l'émo, a joué dans la…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *