FLESHGOD APOCALYPSE : King

Fleshgod-Apocalypse-King

L’Italie fait partie de ces pays dont on attend pas forcément des merveilles en rayon metal extrême, mais qui nous surprend une fois de temps en temps avec un groupe vraiment balèze. Et incontestablement, Fleshgod Apocalypse fait partie de ces surprises qui marquent. En 2013, il avait déjà impressionné avec un « Labyrinth » vraiment bien foutu, qui marquait un pas de plus vers la symbiose entre metal symphonique et death metal technique. Il est donc logique qu’on le retrouve quelques années plus tard en grande forme ici. « King » vient donc rafler la couronne du genre. Pour cela, il s’appuie sur :

1/des passages orchestraux bien foutus

2/ de grosses ficelles death qui tabassent

3/ des parties plus progressives et post metal qui amènent du liant

Oh, bien sûr, tout ça sonne assez convenu. Oui, d’autres sont déjà allés fureter par là, peut-être même aussi bien d’ailleurs. Mais en attendant, ceux qui jetteront une oreille sur ce quatrième album de la formation de Perugia en auront quand même pour leur argent. D’autant plus si vous mettez la main sur l’album avec bonus, qui revisite tous les titres de ce disque version neo classique. Alors non, je ne vais pas vous faire l’inventaire des titres, argumenter pendant des heures : « King » est un très bon disque dans un genre qui n’en produit pas des pelletées, et encore moins de cet acabit.

Paroles de l’album

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    Je dois vous avouer que ce disque des finlandais, j'ai d'abord cru qu'il s'agissait d'une réédition. Pourtant, je connaissais le groupe de nom, mais je n'avais jamais posé une oreille sur leur musique. Et là, à l'écoute de ce quatrième album, je découvre un gros doom death qui me rappelle…
  • 10000
    Partis d'un black metal assez classique, les allemands de Dark Fortress ont peu à peu évolué vers un style plus complexe et progressif. Leurs titres se sont étirés, leurs ambiances épaissies, leur variété vocale étoffée. Mouais. N'empêche, ce nouvel album peine à me convaincre ; ok, les riffs efficaces s'enchaînent,…
  • 10000
    Vanhelgd est suédois, et ça s'entend. Je ne connaissais pas le groupe il y a 5 minutes, mais on y retrouve le son de guitare caractéristique du dark/death metal des 90's, celui des Entombed, Unleashed et Dissection. Mais voilà, là où certains se contentent d'essayer maladroitement de singer un son…
  • 10000
    Rotting Christ, groupe culte de la scène grecque, signe ici son 9eme en 17 ans d’existence dédiés au dark metal, décliné en version death, black ou goth, selon l’envie du moment. Et ce disque est assez bon, il faut le reconnaître, mais quelque chose dérange. Car si on a suivi…
  • 10000
    Inactive Messiah est Grec. Et s'il joue un dark metal impeccable d'efficacité sur une bonne partie de l'album, c'est dans les parties symphoniques que les influences du groupe ressortent. Et les amitiés aussi. Car on reconnaît dès la magnifique intro la patte de Chris Antoniou (Septic Flesh, Chaostar). Une patte…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *