FINK, Orenda : Blue dream

OrendaFink_BlueDream

Troisième album pour Orenda Fink. Si le nom ne vous dit rien mais que vous aimez le rock indé et/ou le folk indé, il est fort possible que vous ayez déjà croisé la jeune femme, qui a oeuvré dans Little Red Rocket (oui, je sais, moi non plus), Azure Ray (là, oui), Art In Manila (un projet sympa autour de la musique Haïtienne) et O + S (avec un membre de Remy Zero, mais si, Remy Zero, le tube « Save Me » !), et qui est la compagne d’un musicien de The Faint. Si ce n’est pas le cas, pas grave, je vous donne les clés. Orenda Fink donne dans (comme pas mal d’artistes de chez Saddle Creek) le folk indé / américana. Et comme beaucoup d’artistes du label, le fait avec un talent certain. On pense un peu à Jesse Sykes, mais on trouve ici aussi (forcément vu le conjoint ?) un poil d’électro, par touches très discrètes, juste assez pour donner une couleur moins conventionnelle à l’ensemble. Très doux, volontiers mélancolique, « Blue dream » est plus une jolie brise chaude et carressante qu’une épopée dans un monde aquatique comme peut le suggérer la pochette. Il s’agit surtout d’un disque malin et apaisant, compagnon idéal des fins de soirée tranquilles.

Site officiel

Orenda Fink : Ace of cups

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *