EPICA : Requiem For The indifferent

epica requiem

Epica est un groupe de metal symphonique plein de qualités. Pourtant quand on m’évoque le groupe, je pense surtout à sa chanteuse et son nom ô combien exotique, Simone Simmons. Et, je l’avoue, ce n’est pas à sa voix que je fais ici allusion. Le fait est que sur le moment, je trouve toujours les disques de la formation néerlandaise très plaisants, bien composés, intelligents, patati patata. Mais bien souvent, je les oublie aussi vite qu’ils sont arrivés dans mon lecteur. C’est quand même triste, non ? Epica s’est imposé en quelques années comme un modèle en termes de « female metal » (pour le dire péjorativement). Mais son style demeure trop classique et convenu, manque de personnalité pour me transporter complètement. Ce nouvel opus, bien que recentrant le propos sur plus de complexité et de technique (particulièrement sur le chant de Simone), ne va pas changer la donne. Les grunts sont plus puissants mais aussi plus dispersés, les guitares toujours là mais plus discrètes… A part ça, la recette est la même. D’où une certaine lassitude qui arrive plus vite que sur « Design Your Universe ». N’étant pas un grand fan du groupe, il y a des chances que les critiques que je formule soient amplifiées par ceux pour qui Epica est plus qu’une connaissance qu’on voit de loin en loin ! 

Paroles de l’album

Site officiel

Epica : Storm the sorrow

Related Posts

  • 83
    J'étais de ceux que « In Rainbows » a déçu. Trop propret, trop facile, comme si une certaine convenance musicale de la part du groupe devait contrebalancer l'audace commerciale, le doigt d'honneur tendu nonchalamment aux majors et à leur modèle économique en fin de vie. Ok, c'est bien beau les idées, mais…
    Tags: de, plus, un
  • 76
    Du film de Zack Snyder, délire geek pseudo métaphysique, ce qu'on retiendra surtout, outre un goût réaffirmé pour le grand spectacle et les effets visuels tape-à-l'oeil, c'est la bande originale. Elle aussi haute en couleurs, elle se caractérise par des reprises ou remixes très cinématographiques (forcément) de tubes rock de…
    Tags: de, un, plus
  • 76
    Les New Yorkais d'Interpol étaient parvenus sur "Our Love To Admire" à rattraper leurs poursuivants, et par la même occasion leur retard, dû à un "Antics" trop téléphoné pour convaincre. Ils avaient donc pour mission avec ce 4eme album de maintenir le cap, de renouveler encore un peu leur style…
    Tags: de, un, bien, plus, groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *