ENSLAVED : The sleeping gods – thorn

enslaved_sleeping

Parmi les deux affirmations suivantes, une seule est vraie. 1/ Ma tante bernard est cul-de-jatte et chausse du 62. 2/ Enslaved sont des dieux du metal. Bon. Maintenant que les choses sont dites, on peut commencer. Il est impossible pour moi de résister à l’écoute d’une nouvelle œuvre des norvégiens. Attention, je n’ai jamais dit que le combo me comblait toujours. En revanche, je peux affirmer que celui-ci n’a jamais dérogé à une règle, celle de l’évolution. Enslaved a toujours eu la bougeotte d’un point de vue musical. Du viking metal des débuts, ses racines, il conserve la sauvagerie primale. Mais il ramène à elle bien des éléments empruntés au rock prog, à la folk, au jazz rock, à la musique ambiante… Avait-on besoin d’un quatorzième album pour le prouver ? Non. Eh bien ça tombe bien, parce qu’il ne s’agit pas du tout d’un nouvel album, mais du rassemblement de deux ep. Mais on va quand même le porter aux nues, comme les autres. Plus expérimentaux, plus ambiancés, parfois encore plus vikings, les sept titres de cette chouette parenthèse ressemblent à s’y méprendre à un tout pensé et construit en tant que tel. Bien sûr, ceux qui ont déjà écumé les ep précités n’y trouveront pas grand intérêt. Les autres, en revanche, y trouveront une autre idée-cadeau pour noël !

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    Enslaved, on le constate depuis quelques années, a choisi le voyage comme ligne de conduite. Plutôt que de se choisir un genre musical personnel et de s'y arrêter, il a choisi d'évoluer par strate, redonnant sa vraie signification au qualificatif « progressif ». Car oui, Enslaved produit de la musique progressive. Pas…
  • 10000
    Qu'on se le dise, Enslaved est plus aujourd'hui à considérer comme un groupe de progressif qui fait du metal que le contraire ! Les fans de la première heure sont prévenus ! De toute façon, ceux-ci sont déjà partis depuis longtemps, s'ils n'ont pas su grandir et évoluer au rythme…
  • 10000
    Sans jamais renier son glorieux passé de premier de la classe de la deuxième vague black, Enslaved s’est toujours posé en formation ambitieuse, mettant un point d’honneur à évoluer d’album en album, un peu comme ses condisciples et voisins Emperor (dont on cherche en vain un successeur). Ayant touché la…
  • 10000
    Avec les années, on s'est rendu compte qu'Enslaved n'était pas qu'un bête groupe de black metal se contentant d'exploiter le filon "mes glorieux ancêtres les vikings", avec un certain talent mais peu d'imagination. Non. Convaincu (à raison) d'avoir trouvé les limites d'un style naissant et déjà moribond avec l'exceptionnel "Frost",…
  • 10000
    Il fallait bien que ça arrive, et c'est arrivé. En 2014, pour être précis. Quoi donc ? Et bien, la rencontre de deux têtes pensantes de la musique neo-viking, classique versus metal, j'ai nommé Ivar d'Enslaved et Einar de Wardruna. Et là, vous vous dites « mais pourquoi diable ça ne nous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *