EMINEM : Revival

Le neuvième album du plus si jeune blanc-bec du rap est forcément un événement majeur pour le monde musical. Il le sait et l’affirme, les attentes sont énormes. Mais a-t-il encore de quoi les combler ? On l’a vu, ces dernières années, franchement tourner autour du pot hip-hop, essayer de noyer le poisson, s’essayer au métissage musical sans forcément beaucoup de succès. Et ce troisième album en « Re », après « Relapse » et « Recovery » semble bien indiquer qu’on a ici affaire à une suite logique. On a déjà pu remarquer que le quadra a bien passé le cap de la déconne et de la légèreté pour passer dans l’adulte-ère. Et que ça lui va pas mal, mais moins bien. Sauf que là, il est passé à la vitesse supérieure. « Walk on water » lance la machine. Enfin, façon de parler. Ce duo avec Beyoncé paraît bien fade et convenu. « Believe », beaucoup plus sombre, ne fait hélas pas mieux ; on s’y ennuie ferme, croyant être tombé sur une chute de studio qui n’a pas fait l’affaire. La très trap « Chloraseptic » n’est pas assez épileptique pour convaincre. « Untouchable » est assez passe-partout. Et paf, on arrive au deuxième « gros » featuring du disque ; « River », qui voit intervenir Ed Sheeran, grand fan du rappeur blond. Pas mauvais ce titre, d’ailleurs, mais franchement, on se demande ce qu’y apporte Eminem. « Remind me » se la joue rap rock, et ça fait un peu pitié de la part d’un mec qui se foutait de la gueule de Kid Rock il y a quelques temps. On continue avec « Like home », autre « temps fort » avec Alicia Keys. A ce stade, on s’emmerde ferme. « Bad husband » et « Tragic endings » rehaussent à peine le niveau, mais restent assez déplacés sur un disque d’Eminem. « Framed » sonne (encore) comme une chute de studio, et renoue un peu avec le côté fun d’antan. « Nowhere fast » est juste mauvais. Et puis après, j’ai même plus envie de vous décrire la suite en détail tellement c’est décevant. « Revival » est le plus souvent chiant, et sinon juste passable. Drôle de bilan pour un disque dont on attendait beaucoup…

Paroles de l’album

Site officiel

Eminem : Walk on water (lyric vidéo)

Related Posts

  • 10000
    Trop vite parti en retraite, l'enfant terrible de l'Amérique est vite revenu aux affaires, et se montre même furieusement conquérant. Preuve en est ce "Recovery" sorti un an seulement après "Relapse". Eminem s'est entourée des plus grands producteurs du moment et d'invités prestigieux (Pink, Lil Wayne, Rihanna) pour nous présenter…
  • 10000
    Imparable. C'est le mot le plus juste pour résumer ce nouvel album de l'ennemi public numéro deux des américains (eh oui, désolé Marshall, va falloir penser à prendre des leçons de pilotage...). D'ailleurs cette troisième oeuvre est interdite aux moins de 18 ans par le PRMC de madame Gore, copieusement…
  • 10000
    Yelawolf est un mc made in Alabama, influencé à la fois par le rap ricain et par ses racines country / folk / rock, dont il n'hésite pas à jouer. Un peu comme Buck 65, oui, mais avec un profil sensiblement moins indé. Autre info importante, le tatoué est soutenu…
  • 10000
    Le bad boy ricain, depuis un moment plus préoccupé par l'entretien de son physique de camionneur et le poids en carats de ses bagouses que par les trafics en tout genre, nous revient pour un quatrième album moins bling bling et plus sombre. Exit donc les titres poppy ou dance…
  • 10000
    Porté par l’excellent single « My Band », ce deuxième album du collectif du grand rappeur blanc a soigné son retour et signe avec « D12 World », un album toujours aussi bon, mais un peu moins potache et dont les détails ont été plus peaufinés. Concrètement, cet album est…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *