ED HARCOURT : Monochrome to colour

Ed Harcourt est un type doué. Dès « Here be monsters », son premier album paru en 2001, j’ai été impressionné par sa propension à pondre des titres à la fois créatifs et accrocheurs. Pour tout dire, « God protect your soul » traîne toujours sur ma playlist de titres likés, et quand je tombe dessus en lecture aléatoire, je suis content. Et bien figurez-vous, si vous ne le savez pas encore, que le monsieur a décidé, depuis peu, de verser dans le post rock instrumental. « Monochrome to colour » fait donc suite à « Beyond the end » qui inaugurait ce positionnement, et se plaçait entre néo classique, post rock et élans plus électroniques. On pouvait déjà y trouver de la beauté, de la profondeur et de la poésie. On s’attendrait donc à trouver la même chose ici. C’est toujours le piano qui mène le jeu ici, ce qui n’exclut pas de pouvoir y trouver des ambiances différentes ; de la grandiose « Ascension » à la délicate « Childhood » en passant par la percussive « After the carnival » ou la paisible « King raman », on passe son temps à se dire que, décidément, le monsieur a du talent, et sait le mettre à profit pour bâtir des œuvres complètes et complexes. Bien sûr, les ficelles sont un peu usées ; pratiquer le post rock en employant des cordes, des claviers, des percus, avec des arrangements luxuriants, on connaît. Mais le fait est que ça reste extrêmement beau et joliment tourné. Certains moment plus calmes manquent un peu de piment à mon goût (la plénitude n’est pas forcément ce que je goûte le plus), mais il est impossible de ne pas prendre la mesure du talent de Ed Harcourt à l’écoute de ce disque.

Facebook

Instagram

Related Posts

  • 10000
    Le post rock est un genre majoritairement instrumental. Et l'adjonction de chant au sein de titres du genre aboutit souvent à des choses un peu maladroites. Blueneck, formation anglaise, s'en fout pas mal et persiste dans cette voie depuis quelques années. Et ce sixième album prouve, s'il en était encore…
    Tags: plus, rock, the, titres, album, pop, on, post, bien, tombe
  • 10000
    Post rock ou post metal ? Barrens n'a pas vraiment tranché. Le trio suédois s'est lancé il y a quelques mois dans la composition de son premier album avec en vue l'idée de créer quelque chose de sombre et beau, et là-dessus il a plutôt bien réussi son pari. Pour ça,…
    Tags: a, disque, c'est, ne, post, beau, rock, suis, bien, se
  • 10000
    Quoi ? Si vite ? Oui, j'ai chroniqué un disque des bretons il y a moins d'un an. Mais si « At the end of the yard » m'avait plu, il ne représentait pas ce qu'était le groupe à l'instant T, puisque l'album était constitué d'anciens titres réenregistrés. « Bonaventura », lui, est une vraie nouvelle…
    Tags: disque, ne, on, titres, plus, rock, se, y, the, a
  • 10000
    Un nouveau Bersarin Quartett, c'est toujours un plaisir rare et précieux. Thomas Bücher, depuis la création de ce projet, navigue parmi divers genres, du trip hop au néo classique, du dark jazz à la musique expérimental, de l'ambiant au post rock. Comme d'habitude, Thomas a pris son temps pour concevoir…
    Tags: se, on, entre, y, temps, plus, facebook, https://open.spotify.com/album, disque, titres
  • 10000
    Les anglais de 65DAYSOFSTATIC n’ont jamais été adeptes de la facilité. Leur genre, très ancré dans le post rock, évolue également à l’envi vers l’expérimentation, les structures plus progressives ou la musique électronique. Ce nouvel et huitième album continue sur la même lancée, se faisant même un peu plus complexe…
    Tags: plus, se, rock, disque, bien, on, post, beauté, y, instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.