DRAME : Drame

drame_drame

Né de l’esprit malade d’un Rubin Steiner toujours aussi boulimique de projets, Drame est né de pas grand-chose. Un peu de temps, quelques instruments, et l’envie de se faire plaisir, et de revisiter un kraut rock qui ne cesse d’être cannibalisé ces derniers temps. Des intentions louables certes, mais seront-elles suffisantes pour tenir l’autobahn le long d’un disque ? Et bien, contre toute attente (je suis toujours un peu sceptique concernant les disques composés et enregistrés en quelques jours et sans plan en tête), oui. De mélodies répétitives en digressions electronico-progressives, la formation parvient à installer des ambiances plus diversifiées qu’on aurait pu le croire et à ficeler un album qui ne souffre pas trop des limites naturelles de son matériau d’origine, en grande partie grâce à l’inventivité et l’ouverture d’esprit de ses géniteurs, et surtout leur souhait de ne pas formater leur musique. En effet, détail qui a son importance, Drame s’abstient de respecter un quelconque schéma, particulièrement en terme de durée des titres, laissant à ceux-ci le loisir de s’étaler quand il le faut, et les écourtant si besoin. Après, c’est certain, un tel objet est tatoué contre le succès populaire, et ne s’adresse qu’à un public restreint. Mais il reste assez bien foutu pour intéresser qui y jettera une oreille, et on ne peut qu’encourager Drame à renouveler l’expérience !

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    Gwenno, c'est Gwenno Saunders, galloise de son état, et ex-frontwoman des Pippettes. Et ce disque au nom exotique est son premier album solo, après avoir sorti deux ep remarqués. Remarqués car diamétralement opposés à la pop du trio. Gwenno revisite ici le rock psychédélique et le kraut rock, à grands…
  • 10000
    Enfants du rock, les quatre parisiens de Man Is Not A Bird ont gardé du post rock le goût pour des titres aux mélodies puissantes et à la progression en dents de scie, du shoegaze l'amour de l'éloignement et de l'étouffement, du metal la science du mur de grattes. Ils…
  • 10000
    Le pays du soleil levant a toujours eu des goûts éclectiques et voué un certain culte aux artistes occidentaux, voir Européens. Une compilation hommage à l'un d'entre eux n'est donc pas une surprise, même si on n'osait espérer que Kraftwerk en fasse l'objet. Et le résultat est souvent bon, parfois…
  • 10000
    A l'heure où la musique électronique n'est plus évoquée dans nos médias chéris qu'à travers une nouvelle danse identitaire, permettant à tout un chacun d'être hype en faisant de grands gestes plus ou moins désordonnés sur n'importe quel rythme binaire grossier (si l'égalité doit passer par là, je demande l'asile…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *