DOOZ KAWA : Bohemian rap story

Bohemian_Rap_Story

Le troisième album du rappeur Dooz Kawa sera donc celui qui m’introduira dans l’univers fantasque, original et littéraire du strasbourgeois. Qu’on s’entende ; vous pouvez continuer à me traiter d’inculte parce que je ne comprends pas la poésie et le côté visionnaire de Booba, je m’en fous. Moi, ce que je cherche dans le rap français, c’est ce que propose Dooz Kawa. Du texte malin qui égratigne volontiers la concurrence, mais jamais gratuitement. Des productions qui ne vont jamais chasser sur des territoires trop arpentés. Des rimes qui ne font pas doublon avec celles des copains, ou pas d’ailleurs. Dooz Kawa traîne dans le milieu depuis un bon moment. Il a eu l’occasion d’aiguiser sa plume, de se faire une autre idée du hip-hop, et aujourd’hui, il sait faire, il sait dire autrement. La preuve ? Des textes ciselés sans être prétentieux, qui ne boudent jamais un humour bienvenu dans la discipline, un flow solide mais à la couleur unique (qui peut accrocher autant que repousser), et des productions teintées de musique du monde, des balkans à la sicile, originales et beaucoup moins simplistes que chez les collègues. Tout ça aboutit à un excellent album, l’un des meilleurs que j’ai écouté depuis bien longtemps, chargé de titres classieux et percutants, parmi lesquels on peut citer « Soirée noire », « Brako », « Crépuscule d’apocalypse », « Gel douche au chocolat », « Si les anges n’ont pas de sexe », « trop jeune pour dormir »… En fait, on pourrait tous les citer. Très très bon !

Paroles de l’album

Site officiel

Dooz Kawa : Soirée noire

Dooz Kawa : Me faire la belle

Related Posts

  • 10000
    Médine est au 11 septembre 2001 ce que « Démineur » est au 7 janvier 2015 : un dommage collatéral. Et si d'aucuns aimeraient le faire passer pour un point de détail de l'histoire du rap français, ceux qui ont déjà pris la peine de lire ses textes savent qu'il n'en est rien.…
  • 10000
    J'écoute peu de rap francophone. Mais j'ai la prétention de n'écouter que des choses de qualité. Il faut dire qu'à la différence du rap ricain je m'attache beaucoup au texte, à l'esprit, à l'attitude. Asocial Club, par exemple, est un collectif de mc's venus d'un peu partout mais avec pour…
  • 10000
    Avec Beat de Boul, les Sages Poètes de la Rue, en featuring ou en solo, Zoxea a toujours été respecté et écouté dans le milieu du rap français. Et pourtant, le bonhomme est plutôt du genre discret côté production discographique. C'est un animal à sang froid, prenant son temps pour…
  • 10000
    Youssoupha, c'est la relève d'un rap français engagé et intelligent. Le jeune homme manie les mots sans langue de bois, sait être agressif et caustique, mais prône la non-violence et l'ouverture d'esprit, le désenclavement. Un rap qui ne ferme les yeux sur rien, ni sur les faiblesses et les contradictions…
  • 10000
    Le premier album de La Rumeur se plaçait musicalement parlant sur un créneau inoccupé dans le rap français : le jazz-rap. Ses ambiances acoustico-mélancoliques donnaient encore plus de profondeur à des textes déjà bien écrits et d'un niveau très supérieur à la moyenne. Hélas, avec ce deuxième opus, le quatuor…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *