DJ MUGGS THE BLACK GOAT : Dies occidendum

Rebaptisé pour la circonstance, Muggs nous livre au sein de ce septième album solo ce qu’il maîtrise à la perfection ; des tracks hip-hop sombres, cauchemardesques, de la trempe de ceux dont il truffe / a truffé certains albums de Cypress Hill/ On pensera en particulier à des titres comme « Stoned raiders », « Clash of the titans » ou « Pass the knife ». Vous voyez l’ambiance ? Oppressants, horrifiques, effrayants, bourrés de samples de films de genre, de claviers psyché, d’influences seventies, les dix titres de ce nouvel opus assoient la réputation et le savoir-faire du bonhomme. Le sampling et le mix sont tellement bien foutus qu’on a l’impression parfois qu’un groupe joue. Pas besoin donc de parties vocales, les titres sont assez riches et bien construits pour nous faire basculer dans l’angoisse une demi-heure durant. Seulement ? Oui, c’est ce qu’on pourrait reprocher à ce nouveau projet, qui laisse un peu sur sa faim le fan, d’autant plus quand on connaît l’aisance et la productivité de Muggs dans le domaine. J’ai pour ma part un peu plus de mal avec une « Anicca » que je trouve certes bien lancinante et stressante mais un peu trop simple. Mais le reste est excellent. Trop court, mais excellent.

Facebook

Instagram

Related Posts

  • 10000
    Quatrième album de collaborations pour Muggs, toujours très productif et soucieux de fournir de la qualité à ses nombreux fans, et dont les tiroirs doivent d'autant plus déborder qu'il a été sous-exploité par ses compères de Cypress Hill dernièrement. Le voici donc qui invite Ill Bill (frangin quelque peu parano…
    Tags: se, plus, muggs, album, on
  • 10000
    En huit ans d’absence, les angelinos ont semble-t-il décidé de faire le tour du monde de la fumette. C’est déjà ce qu’on avait cru comprendre avec le premier single de ce nouvel album, « Band of gypsies », judicieusement placé juste après l’intro. Et effectivement, on retrouve bien l’ambiance fumeuse et les…
    Tags: plus, on, d, cypress, hill, l, muggs, bien, album, assez
  • 10000
    Quand j’ai vu ce disque sur les tablettes de parution, j’en ai salivé d’avance. Bercé depuis longtemps à la musique du Soul Assassin Muggs, autant au travers de House Of Pain que de Cypress Hill, Psycho Realm ou ses projets solo (et bien accompagnés), je suis les agissements du bonhomme…
    Tags: plus, on, d, ne, ai, album, bien, of, muggs, j
  • 10000
    La Coka Nostra, c'est un rêve de gosse qui se réalise. Pensez donc : House Of Pain de retour, qui s'acoquine avec Ill Bill, le frangin de Necro, et propose une bombe de 15 titres d'un hip-hop sombre et au côté rock n' roll prononcé, avec des guests de folie…
    Tags: titres
  • 10000
    L’infatigable Vinnie Paz est de retour, cette fois avec un disque solo. Je dois avouer que ses productions en son nom propre m’ont toujours paru en-deça de ses efforts avec Jedi Mind Tricks et Army of The Pharaohs. On retrouve les compères habituels (Ill Bill, Goretex, Reef The Lost Cause)…
    Tags: l, on, ne, titres, a, the, plus, solo, d, certains

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.