DJ MUGGS / FLEE LORD : Rammellzee

Rencontre de deux hommes très productifs. DJ Muggs, on ne le présente plus, est un coutumier du fait de proposer ses services à des rappeurs plutôt undergrounds. Ce coup-ci, c’est le tour de Flee Lord, protégé de feu Prodigy de Mobb Deep (qui lui rend d’ailleurs souvent hommage), un MC de la grosse pomme au flow sec et nerveux. Je n’avais pas accroché au projet de Muggs avec Rome Streetz paru il y a peu. Ici, je retrouve un peu plus le style sombre, groovy, fumeux et rétro du dj, sur les productions duquel le phrasé de Flee Lord se pose plutôt bien. Bon, ça reste un album très court (30 minutes), qui se contente d’empiler les lyrics sans trop d’effusions ; on est satisfait, on est pas enchantés. Ce qui n’empêche pas quelques titres de briller : je citerai « Eating never stressing », « 45 in my pocket » et « Daleon x Delgado ». Ce qui est appréciable, c’est aussi de retrouver quelques flows connus ; Ghostface Killah, Roc Marciano, Crimeapple et quelques autres viennent donner de la voix sur quelques titres. Côté fâcheries, je parlerai d’un gimmick vocal de Flee Lord qui, répété un peu trop souvent, finit par devenir contre-productif. Ah, et « Rammellzee », pour ceux qui n’ont pas la référence, est une évocation respectueuse d’un acteur majeur du hip-hop, touchant autant au graff qu’à la musique ou à la sculpture, au dessin, contemporain et ami d’un Basquiat, et disparu en 2010. Bilan ; pas mal du tout, mais pas ouf non plus.

Instagram (Dj Muggs)

Instagram (Flee Lord)

Facebook (Dj Muggs)

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Rebaptisé pour la circonstance, Muggs nous livre au sein de ce septième album solo ce qu’il maîtrise à la perfection ; des tracks hip-hop sombres, cauchemardesques, de la trempe de ceux dont il truffe / a truffé certains albums de Cypress Hill/ On pensera en particulier à des titres comme « Stoned…
    Tags: on, qu, l, titres, muggs, bien, d, plus, a, c
  • 10000
    Quatrième album de collaborations pour Muggs, toujours très productif et soucieux de fournir de la qualité à ses nombreux fans, et dont les tiroirs doivent d'autant plus déborder qu'il a été sous-exploité par ses compères de Cypress Hill dernièrement. Le voici donc qui invite Ill Bill (frangin quelque peu parano…
    Tags: se, plus, muggs, album, on
  • 10000
    En huit ans d’absence, les angelinos ont semble-t-il décidé de faire le tour du monde de la fumette. C’est déjà ce qu’on avait cru comprendre avec le premier single de ce nouvel album, « Band of gypsies », judicieusement placé juste après l’intro. Et effectivement, on retrouve bien l’ambiance fumeuse et les…
    Tags: plus, on, d, l, muggs, bien, album, c, a, titres
  • 10000
    Quand j’ai vu ce disque sur les tablettes de parution, j’en ai salivé d’avance. Bercé depuis longtemps à la musique du Soul Assassin Muggs, autant au travers de House Of Pain que de Cypress Hill, Psycho Realm ou ses projets solo (et bien accompagnés), je suis les agissements du bonhomme…
    Tags: plus, on, d, ne, côté, album, bien, muggs, paroles, non
  • 10000
    Il paraît que ce cinquième ep du rappeur du New Jersey Crimeapple déroule ses textes sur les thèmes de l'avidité et du capitalisme. Très bien, mais ce n'est pas vraiment ce que je suis venu y chercher. J'ai surtout vu que le bonhomme fricotait avec Dj Muggs. Et ça, c'est…
    Tags: crimeapple, y, titres, bien, reste, plus, sombre, facebook, instagram, https://open.spotify.com/album

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.