DIVERS ARTISTES : The Holy Bible Vol. IV

holy bible 4

Ce quatrième volume de la compilation des artistes du label français Holy Records arrive à point nommé pour procéder à un bilan de la scène metal actuelle, et de l’évolution de la boîte par la même occasion. En 10 ans d’existence, Holy s’est adjoint les forces de nombres de groupes de talent européens, qui pour la plupart leur sont restés fidèles. Ainsi pouvons-nous apprécier les inédits de Septic Flesh, Misanthrope, Nightfall, Stille Volk et Elend, fraîchement revenu au bercail pour notre plus grand bonheur. Mais aussi contacter la diversité musicale bienvenue du label. Horror dark, death, doom, folk païen, world music, metal indus et j’en passe, de nombreux genres sont représentés. On ressort de l’écoute de cet album d’apparence anodine confiants, autant en l’avenir musical et la créativité de la scène qu’en celui du label. 

Related Posts

  • 83
    Il m'arrive souvent d'aller contre le courant, de voir des défauts là où d'autres voient du génie, de faire la grimace quand le monde sourit béatement. On pourrait y voir de la bêtise, de l'anticonformisme, de la provocation, ou un moyen de s'affirmer de la part d'un pauvre inadapté social…
    Tags: de
  • 83
    Au bout de combien de temps le fan transi qui attend fébrilement le nouveau disque de ses idoles n'en a-t-il finalement plus rien à battre ? C'est un peu la question sous-jacente de ce « Chinese Democracy », sixième album d'un groupe énorme il y a quinze ans mais qui, à force…
    Tags: de
  • 82
    A l'heure où le nom de Pantera est de plus en plus cité par de jeunes loups (et de moins jeunes) aux dents longues comme influence majeure, et quelques mois après le tragique décès de son ex-camarade Dimebag Darrell, Phil Anselmo sort de sa caverne pour nous proposer une musique…
    Tags: de
  • 81
    Les critiques musicaux et les attachés de presse sont des fainéants. Toujours à comparer le dernier album de vos artistes chéris à celui qui a accroché l’oreille le premier. Tiens, par exemple, pour celui-ci, c’est « The Cube » qu’on évoque à tout bout de champ, alors que…ben merde !…
    Tags: de
  • 81
    Habité. On pourrait presque dire hanté. Tel est le qualificatif qui vient aux lèvres une fois cette nouvelle oeuvre de David Eugène Edwards terminée. On a beau tout saisir de la portée spirituelle de ces nouveaux titres, être conscients que l'ex leader de 16 Horsepower fait à présent clairement du…
    Tags: de

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.