DIARY OF DREAMS : Grau im licht

diaryofdreams_grau

1994. Adrian Hates, qui aime l’electro dark et le rock gothique, fonde Diary Of Dreams et lui donne une couleur ni trop sombre ni pas assez. 2015. Plus de vingt ans après la création du projet, Adrian Hates sort son douzième album. Qu’est-ce qui a changé ? Ah, mais j’oublie un détail qui n’est pas si anodin. Diary Of Dreams est allemand, et partage donc la scène avec une foule de formations du même genre. La question est donc plutôt : Diary Of Dreams a-t-il encore quelque chose de valable à proposer ? « Sinferno » démarre et n’a aucun mal à instiller l’intérêt de son auditoire, avec son côté martial et épique assumé, même si sa grande rigidité fait craindre un manque de diversité au sein de ce nouvel album. Crainte vite balayée par une « Endless nights » superbe et beaucoup plus darkwave, une « Ikarus » bien plus mid-tempo et pop, et une « Krank » bien plus ambiancée, rampante et mélancolique. Nous voici rassurés. « Grau im licht » montre le visage d’un artiste toujours habité par le genre qu’il chérit depuis des années, et qui a conservé sa faculté à composer des titres classiques et terriblement efficaces. Guitares tranchantes ou discrètes, rythmiques electro catchy, vocaux graves et soyeux ou plus dictatoriaux, les douze titres de ce disque sont autant de petites perles qui jalonnent un parcours déjà fort honorable. La réponse est donc oui. Oui, Diary Of Dreams a encore des choses à dire, et oui, la façon dont il le fait mérite largement que l’on s’y penche. « Grau im licht » est un très bon cru, et oui, il faut l’écouter !

Paroles de l’album

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    Depuis 1989, le duo allemand Das ich navigue dans les eaux troubles de l'electro dark, unique prétendant au trône d'un sous-genre qu'il a lui-même façonné. Trouvant ses racines dans la musique électronique autant que dans le rock gothique, il donne à entendre une mixture originale, inédite, ne comportant aucune guitare,…
  • 10000
    Je suis toujours passé à côté de Combichist. Oh, j'ai bien dû tomber plus ou moins par hasard sur un titre du combo danois, peut-être même l'apprécier, mais côté electro-dark, je lorgnais largement plus du côté de Wumpscut, des dieux Skinny Puppy, d'Hocico, des voisins Suicide Commando, plus tard de…
  • 10000
    Ah, la Floride, le soleil, les jolies filles, les fiestas sur la plage de Miami... Eh bien, tout ça semble passer totalement à côté de Jasyn Bangert, le big boss de God Module. Pour faire dans la métaphore régionale, on pourrait dire que God Module est plutôt Marilyn Manson qu…
  • 10000
    Acylum est un duo electro-dark qui sort avec « Pest » son troisième album. Et devinerez-vous son origine géographique ? Ceux qui ont dit Zimbabwe ont perdu, c'est bien de l'Allemagne qu'il s'agit. A croire que les canons du genre sont enseignés dans les écoles de musique tant on voit débarquer de formations…
  • 10000
    1997. Votre serviteur, toujours en quête de nouvelles sensations musicales, et après avoir épuisé sa copie de "First and last and always" des Sisters Of Mercy, voit dans l'achat d'une compil goth / darkwave sobrement et efficacement intitulée "Darkend" un bon investissement et un moyen rapide de faire connaissance avec…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *