DEVIANT PROCESS : Paroxysm

deviantprocess_paroxysm

Nombreux sont les groupes à se réclamer du style death technique, rares sont ceux qui parviennent à tirer leur épingle du jeu et se hisser parmi les meilleures formations de la scène. Mais si je vous présente aujourd’hui « Paroxysm », le premier essai des québecois de Deviant Process, c’est qu’il pourrait bien être le levier qui mènera ses géniteurs à la gloire, ou du moins à une reconnaissance bien méritée. Car oui, ce disque se place d’entrée de jeu, et dès son premier titre, comme un sérieux concurrent au titre de meilleur disque du genre de l’année. « Uncounscious », donc, démarre par une ligne de basse qui pourrait sortir d’un Necrophagist : miam. Ajoutez à ça un riff qui rappelle Morbid Angel (quand le groupe était encore potable), un chant death-grind-black bien en place, une rythmique en béton armé (mais du béton élastique), et vous aurez compris que ça ne plaisante pas. « Narcissistic rage », plus rentre-dedans, me convainc un peu moins, manquant un peu de subtilité à mon goût. « Persecution », tout aussi brutal, présente un profil plus escarpé, une structure plus alambiquée, qui emporte plus facilement mon adhésion. « As the end begun » est tout simplement une merveille de complexité et de feeling. « Obsolete », très correct au demeurant, reste pour moi un titre « d’entre-deux », qui permet d’attendre de façon agréable le prochain temps fort. Et si « Paroxysm » n’est qu’un instrumental, il en a pourtant toutes les caractéristiques. On enchaîne avec un « Dystunctional therapy » très complexe et jouant sur les dissonances, mais finissant paradoxalement de manière très mélodique. Et en clôture, un autre instrumental, sans titre cette fois, tourne sans relâche dans notre cerveau avant de se terminer de manière surprenante, mais sans hélas égaler le reste d’une galette très très consistante qui laissera un très bon souvenir à ses auditeurs.

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    Aaaaargh! Voilà le mot qui vient à l'esprit, même en n'écoutant qu'un seul titre de la formation allemande. Sont chauds ces gars-là, ils doivent au moins carburer au kérosène pour composer et jouer un brutal death aussi monstrueusement technique! Tiens, c'est bien simple, ils sont tellement chauds qu'ils auraient du…
  • 10000
    Je savais bien que je ne devais pas m'attendre à un simple groupe death metal de plus en mettant le premier album d'Hectic Patterns dans ma platine, au vu de la boîte qui me l'avait envoyé. Oh, bourrin, ce disque l'est, indubitablement. Mais bête et méchant, certainement pas. Quand un…
  • 10000
    Depuis ma première rencontre avec les américains de Nile, en 2002 avec l'illustre « In their darkened shrines », je n'ai pas vraiment laissé de (deuxième) chance au groupe de me séduire. Pourquoi ? Parce qu'il m'a profondément déçu. Le concept du groupe centré sur l'égypte et son folklore m'avait séduit bien avant…
  • 10000
    Même sans les connaître, il faut être con pour ne pas deviner qu'Entrails fait dans le death metal. Ben oui, quoi, ce logo ne vous évoque pas un certain groupe suédois récemment à moitié séparé ? Le genre a d'ailleurs pas mal à voir avec celui des auteurs de « Clandestine » (pour…
  • 10000
    Ma rencontre avec le duo américain Twenty One Pilots relève vraiment du hasard. Du hasard du calendrier, en fait. Ce quatrième album, je tombe dessus le jour où je cherche quelque chose de frais et de différent à me mettre sous la dent. Un jour plus tôt, trois jours plus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *