DEFTONES : Ohms

Le groupe de Chino Moreno et moi jouons à « je t’aime – moi non plus » depuis des années. Pourtant, je ne peux m’empêcher, à chaque nouvelle sortie, de me jeter sur ses productions. Pourquoi ? Parce que Deftones, c’est comme un crush d’enfance, t’as envie de savoir ce que la personne devient, même si t’as plus aucune intention de la revoir, parce que quelque part, tu sais qu’elle ne sera plus jamais aussi belle que de la façon dont tu la voyais à l’époque. « Genesis », premier single, nous accueille avec ses nappes de synthés bien insistantes, ses gros riffs et son chant typique. Et ça marche. « Ceremony » confirme les velléités mélodiques plus grandes de « Ohms », et l’attention apportée aux arrangements. Pourtant, je ne suis pas convaincu. Le titre manque de pêche, de tension, malgré de chouettes moments (le pont, les envolées lyriques). « Urantia » attaque de façon beaucoup plus frontale avant de calmer le jeu et se révéler, au final, un titre assez classique de Deftones, entre riffs massifs et ambiances new wave / dream pop aériennes. Bof. « Error » m’évoque l’époque White Pony, avec cependant moins de panache. « The spell of mathematics » est à la fois étrange et élégante, soufflant le chaud et le froid sans vraiment que je parvienne à savoir ce que j’en pense en définitive. « Pompeji » est probablement l’un des titres les plus marquants du disque, et pourtant il manque encore un peu d’élan pour atteindre un paroxysme. « This link is dead » flirte plus avec le rock alternatif, et ça va assez bien au groupe. Et il constitue, je trouve, un tournant au sein de l’album. « Radiant city » se situe dans la même mouvance mais s’avère encore plus réussi. « Headless » et « Ohms » suivent le même chemin et me plaisent autant. Bon. Les comptes. La majorité des titres me plaît. Je peux donc affirmer sans mal que ce disque est bon, très bon même pour les Deftones. Ce n’est pas la tuerie que j’espérais, mais c’est plus que ce que je retire habituellement d’un disque du groupe. Alors, heureux ? On va dire content.

Facebook

Instagram

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Beaucoup se sont extasiés sur « Koi no yokan », le disque précédent du combo. Pas moi. Alors ce « Gore », je le redoute plus que le retour au boulot une veille de reprise. J'ai toujours eu avec le groupe cette relation ambiguë et instable. Je lui ai souvent reproché son manque d'équilibre…
    Tags: plus, disque, deftones, rock, l'album, ne, se, alternatif, metal, neo
  • 10000
    Affranchi d'une rivalité avec Korn qui commençait à devenir pesante et s'avérait surtout injustifiée, les quatre de Sacramento ont pour lourde tâche de donner un successeur à « Around The Fur », grand succès critique et public. Ils choisissent alors d'accentuer leur côté mélodique et de cultiver leur différence en intégrant encore…
    Tags: deftones, plus, groupe
  • 10000
    Frappés récemment par un drame dont on pensait qu'il laisserait le groupe sur le carreau pendant un moment, Deftones prend tout le monde de court en sortant son sixième album sans le bassiste Chi Cheng donc, mais avec un nouveau membre (temporaire ?) en la personne de Sergio Vega (Quicksand).…
    Tags: deftones, groupe, l'album, titres, se
  • 10000
    J'étais ressorti frustré et déçu de l'écoute du dernier album, éponyme, de Chino Moreno et les siens. Mais confiant en les capacités du groupe, j'ai préféré occulter cet épisode et conserver plus vivace encore le souvenir d'un « White Pony » exceptionnel. Le premier titre, « Hole In The Earth…
    Tags: deftones, groupe, l'album, ne, titre, plus
  • 10000
    Ni vraiment electro-metal, ni complètement metalcore, les allemands de Vitja sont persuadés que c’est dans une voie médiane qu’ils trouveront le salut, et accessoirement la reconnaissance. C’est en tout cas ce qu’on pourrait croire en écoutant ce nouvel et troisième album du combo. Entre violence et mélodies faciles, il semble…
    Tags: bien, ne, se, titres, me, l, fort, disque, deftones, groupe
One comment to “DEFTONES : Ohms”
One comment to “DEFTONES : Ohms”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *