DAWN OF ASHES : Theophany

dawnofashes_theophany

Bon, là, j’avoue, je suis largué. Pour moi, Dawn Of Ashes, c’était (un autre) groupe américain qui s’employait à cannibaliser et recracher un electro-dark qui ne lui avait rien demandé. Mais ça, là, c’est bien loin d’être de l’electro-dark ou du metal indus ! Bon, je n’ai pas dit que c’était moins consensuel, hein. Mais en tout cas, transmutation il y a eu. « Theophany », c’est un black symphonique / maléfique en bonne et due forme, très marqué de l’empreinte d’un Carach Angren ou d’un Dimmu Borgir, mais toujours avec cette touche electro en plus qui lui confère une dimension plus futuriste, moderne en tout cas. Pas de quoi faire hurler au génie, d’autant plus que les claviers auraient pu selon moi être traités autrement (c’est con à dire, mais ils sonnent parfois un peu trop comme des claviers ici), mais ça suffit largement au fan du genre curieux et avide de nouveauté à passer un bon moment. Sur un « Still born defect », le mariage des deux genres fait d’ailleurs des merveilles, et pourrait faire naître des vocations, à condition que les auditeurs soient suffisamment ouverts d’esprit. Les textes horrifiques sont toujours de la partie, les riffs donnent dans le classique et efficace, bref tous les éléments sont réunis pour faire de ce huitième album un plébiscite. Et donc on lui pardonnera bien volontiers la sortie de route « Last », bien plus limitée et ennuyeuse que ses collègues !

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    Path of Destiny illustre avec son deuxième album l'importance d'une intro. Quand on est un jeune groupe de metal, qui plus est dans un genre très peuplé et codifié (ici, le metal extrême symphonique), on a que très peu de temps pour convaincre l'auditeur de poursuivre son voyage. Tout se…
  • 10000
    Dans le petit monde du black symphonique, Carach Angrenn s'est forgé une réputation de tueur avec son premier album. Et puis, avec les suivants, la sauce est un peu retombée, même si le groupe n'a pas vraiment démérité. Voilà le groupe revenir avec ce quatrième album mêlant toujours orchestrations grandioses…
  • 10000
    Ah ouais. Et pourquoi je les connais pas déjà, moi, ceux-là ? Quoi ? Sont voisins en plus ? Mais, euh, depuis quand les belges ont pris du galon comme ça en black sympho ? Non, parce que ce disque, là, il est juste excellent ! Bon, ok, on y entend clairement l'influence norvégienne (Dimmu…
  • 10000
    Agathodaimon, formation allemande œuvrant dans le black teinté de multiples influences et dont «Serpent's Embrace» est le quatrième rejeton, fait partie de la catégorie «seconds couteaux», de ceux qui n'ont pas inventé la poudre mais font tout leur possible pour l'utiliser au mieux. Ainsi au long des neufs titres qui…
  • 10000
    Année après année, le personnel de Dimmu Borgir se réduit comme peau de chagrin, menaçant maintes et maintes fois de faire chavirer le navire. Pourtant, les capitaines Silenoz et Shagrath résistent contre vents et marées et maintiennent le cap d'un black metal symphonique de premier ordre. Cette fois-ci, les départs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *