Dave BESSELL : Black horses of the sun

davebessel_black horses

Dave Bessell traîne dans les milieux de la musique électronique, ambiant et progressive depuis quelques temps. Il a contribué à quelques grands noms de la scène, posé son empreinte sur pas mal de bons disques. Ce « Black horses of the sun » est son troisième album « solo », même si tu l’auras compris perspicace lecteur, les guillemets indiquent que des collaborateurs y ont également participé. Mais ce qui nous importe, c’est la musique. Complètement instrumentale, très ambiancée, savamment orchestrée, elle pourrait fort bien se substituer à la bande son d’un grand film d’épouvante / horreur. Martiale, grave, usant avec brio des silences et des stridences pour mieux installer un climat de tension, tissant des mélodies électroniques anxiogènes et délicatement rétro, variant les rythmes pour éviter de lasser, utilisant avec parcimonie et intelligence la guitare afin de souligner certains passages, elle est juste grandiose. Avec une telle maîtrise et une telle dramaturgie, il est impossible que son auteur ne soit pas contacté à l’avenir pour le genre d’exercice cité plus haut. Bien sûr, encore faut-il que la pellicule vaille la partition, et ça c’est moins évident ! En tout cas, amis scoriphiles et autres amateurs de musique flippante, ne passez pas à côté de cette réussite éclatante !

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    Neuvième album pour le projet italien auquel j'avoue ne pas accorder toute l'importance qu'il mérite. Enfin, peut-être. En tout cas, je n'écoute les nouveaux albums des transalpins qu'une fois de temps en temps, et j'ai toujours la surprise d'y trouver quelque chose de différent du précédent. Prenez ce « Knownothingism » par exemple.…
  • 10000
    Lunatic Soul est le projet solo de Mariusz Duda, ci-devant chanteur et de Riverside. Et pour ceux qui, comme moi, ne connaîtraient pas Riverside, sachez qu'il s'agit d'un combo polonais de metal progressif. On a donc toutes les chances de se trouver ici en présence de musique peu encline aux…
  • 10000
    Attention osni ! Corde Oblique, formation transalpine jusqu'alors inconnue, atterrit aujourd'hui dans le lecteur de ma chaîne hi-fi avec son mélange étrange entre musique médiévale, dark folk et rock progressif. Alternant entre chant masculin et féminin, italien et anglais, Corde Oblique fait tout pour déstabiliser son auditoire. Le déstabiliser oui,…
  • 10000
    Bref récapitulatif : il y a 3 dizaines d'années, Dario Argento fait appel au groupe progressif Goblin pour illustrer ses pellicules horrifiques. Deux gamins de Pittsburgh découvrent quelques années plus tard le cinéma du bonhomme, et avec eux tout un pan de musique rock qui n'a pas sa place en…
  • 10000
    Incroyable. Jamais je n'aurais cru un jour écouter ce genre musical en 2004, et encore moins chez Relapse ! Pensez donc: Zombi pratique un space rock instrumental rappelant grandement les heures glorieuses du groupe Goblin, qui officiait sur la plupart des bandes originales des films d'horreur de Dario Argento et…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *