DARK FUNERAL : Where shadows forever reign

darkfuneral_whereshadows

Dark Funeral a été l’un de mes groupes fétiches pendant un temps. Son black metal mélodique et violent, profondément satanique, assez grandiloquent mais d’une efficacité sans faille, m’a conquis dès son premier très bon album « The secret of the black arts », et encore plus sur l’exceptionnel « Vobiscum satanas ». et puis, petit à petit, le soufflé était retombé, et j’ai alors sans vergogne changé de crèmerie. Mais voilà, aujourd’hui, l’opération marketing du groupe (pochette trèèèès trèèèès proche du premier opus, grand retour annoncé) ayant aussi bien fonctionné sur moi qu’une voix vocodée sur une jeunesse décérébrée (une chronique de black, c’est un alibi parfait pour de la méchanceté gratuite), je me retrouve face à ce disque. Sauf que, lorsque « Unchain my soul » déboule, je suis déboussolé. Non, mais c’est du Danzig ou du Dark Funeral ça ? Bon, ok, l’ambiance se réchauffe vite d’une bonne centaine de degrés, mais je reste quand même sur ma faim avec ce titre un poil trop sage. Alors oui, cet album, le sixième, est plus tempéré que les autres. Le groupe s’aventure dans des territoires qu’il n’avait jamais foulés auparavant ; ceux du mid tempo et du dark mélodique à tendance black. C’est tout à son honneur de désirer ainsi s’amender de son passé tumultueux pour chercher une autre voie. Sauf que ce n’est pas vraiment ce que je suis venu chercher. Non, ce que je voulais, moi, c’est une dizaine de cartons comme la chanson-titre ; presque calquée sur la première période, avec juste ce qu’il faut de nouvelles données à traiter (une utilisation très opportune du ralentissement) pour ne pas sonner ringard. Et puis, la deuxième écoute fait un peu vaciller mes certitudes. Après tout, pourquoi pas ? Le groupe évolue vers quelque chose de plus rampant mais aussi haineux. Certes, l’appel des bpm se fait souvent sentir. Mais il est impossible de dire que l’un de ces titres est faible ou pire, mauvais. Alors accueillons l’évolution !

Site officiel

Paroles de l’album

Dark Funeral : Unchain my soul

Related Posts

  • 10000
    Trois ans après un « Sworn To The dark » qui marquait un virage vers plus d'efficacité et de brutalité, Watain nous revient avec un album tout aussi heavy mais plus varié et moins évident. On peut également y percevoir un côté progressif plus prononcé ; Watain, tout puriste du black soit-il…
  • 10000
    Dark Funeral endormi, Setherial en perte de vitesse, rien ou presque ne paraît en mesure de stopper Watain et son "Sworn To The Dark", implacable machine de guerre. Troisième opus maléfique pour ce trio suédois totalement dévoué au malin et à ses sbires. Pas d'effets de manche, pas d'attitude plus…
  • 10000
    Revoilà nos poètes préférés, après un “Hell Eternal” tonitruant dont les lacérations tatouent encore nos tympans. Et dès le premier titre, c’est une évidence : Setherial n’a pas encore craqué pour la musique lounge. Une baisse perceptible du tempo, certes, mais une véhémence toujours omniprésente qui ne nous laisse souffler…
  • 10000
    Cinquième album pour les parisiens, qui se sont fait connaître par leur mélange black – death pas très porté sur la tendresse mais bien équilibré. Quoi ? Du coup ça vous paraît anodin ? Et bien détrompez vous. Et vous qui pensez qu'en France on arrive pas à la cheville, euh, totalement…
  • 10000
    En 2010, « No god, no satan » se jouait de l'imagerie du black metal tout en détournant ses codes purement musicaux, et emportait par la même pas mal de suffrages, dont le mien. Je m'attendais donc bêtement à les retrouver sur le même chemin, la sagesse (pffff) en plus, puisque le…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *