DAMNATION A.D. : Pornography

Eh, vous saviez que j’adore les reprises ? Ah ouais ? Je le répète tout le temps ? Ah bon. Et vous saviez que j’adore « Pornography » des Cure ? Ah, vous faites moins les malins là hein ? Alors bon, quand un groupe hardcore metal décide de reprendre intégralement ce disque sans changer ses habitudes musicales, qu’est-ce que je peux faire d’autre que me jeter dessus ? Bon, ceci dit, à quoi peut-on s’attendre ici ? Ben, euh, à ce qui est écrit. Si vous connaissez bien le matériau de base, vous n’aurez aucun mal à le reconnaître. Oh, bien sûr, pour apprécier cet exercice, il faudra accepter les murs de guitare, les samples de dialogues de films, le chant hurlé typique. Mais derrière tout ça, il y a un réel amour des chansons, et un profond respect pour elles. Il a beau être noyé dans la brutalité, il transpire de chaque seconde, de chaque riff, et on ne peut que le ressentir nous traverser. Après, est-ce que ça transcende l’original, est-ce que ça nous fait le percevoir autrement ? On ne va pas se mentir : non. Mais ça reste à la fois un bon disque du groupe, de hardcore metal et de reprises ; trois arguments qui jouent clairement en sa faveur !

Paroles de l’album

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    Le renouveau pour Cure ? « L’album ultime », celui dont Robert Smith est si fier, arrive enfin entre mes oreilles attentives et impatientes. Car, même sans être un die hard fan de la formation, je lui reconnais(sais ? ) un talent indéniable pour composer des chansons accrocheuses et mélancoliques.…
  • 10000
    Cela fait un bon moment que les fans de la première heure n'attendent plus d'être renversés par les nouveaux albums de The Cure, et ce malgré les annonces et promesses de son leader. Mais malgré tout, ils continuent secrètement à espérer un troisième souffle, une renaissance, un vrai bon disque,…
  • 10000
    Et un de plus ! Les best of de Cure ne manquent pas ces dernières années. Ah non, là c'est un greatest hits, c'est pas pareil qu'on me dit ! Content de l'apprendre, mais je ne vois pas franchement la différence... Je ne m'étendrais pas sur le choix des titres,…
  • 10000
    Je vous l’avoue, depuis que j’ai jeté une oreille d’abord distraite puis fascinée sur « Shine », chaque sortie d’un album des allemands de Disbelief est accueillie la bave aux lèvres par bibi. Et si j’ai été quelque peu déçu par le précédent opus, ce « 66 Sick » va faire pencher la balance…
  • 10000
    Depuis huit ans qu’il ne s’était pas exprimé au travers de son groupe Disbelief (du moins avec de vraies compos), on aurait pu croire Jager lassé du subtil mélange de death, thrashcore et sludge – doom qu’il produit depuis la naissance du groupe en 1990. Oh, bien sûr, il a…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *