CULT OF ERINYES : Tiberivs

Cult Of Erinyes fait partie de cette nouvelle vague européenne du metal noir, ceux qui ont grandi dans le respect des anciens mais avec l’idée que la nouveauté et l’évolution peut parfois être tout à fait salutaire. Ils affichent donc leurs intentions ; pratiquer un black ritualiste certes, mais l’amener plus loin que ses voisins (donc potentiellement nous, puisque le groupe est Belge). Bref. « Tiberivs » est le troisième album du combo, ce qui n’est pas une place enviable tant elle s’avère souvent casse-gueule. Heureusement, étant dans l’incapacité d’accéder au reste de leur discographie, je ne les jugerai que sur cette offrande. « Archaea 41BC », l’intro, amène sur une fausse piste, voir pas de piste du tout, tant on ne sait pas trop où elle va. Mais une fois « Nero (divine providence) » arrivé, on cerne un peu mieux le concept : un black cru, parfois intense, parfois plus atmosphérique. « Casvs belli » se rapproche plus du dark metal le moins amène. Le côté ritualiste ne saute pas aux yeux, hein. Par contre, on a bien compris que le soliste en a sous le coude. « Bred for war » et les autres poursuivent le travail de sape. Les quelques éléments plus « légers » ne changent pas le visage grimaçant et haineux de « Tiberivs », mais lui apportent des respirations bienvenues. Au final, ce disque passe assez bien, et à la réécoute, on apprécie mieux ses excroissances funeral / atmo. Mais il reste encore un peu trop timoré pour gagner le statut de groupe novateur.

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    New York, c'est pas vraiment le lieu qu'on imagine le mieux correspondre au berceau d'un black metal traditionnel et immuable. Pourtant, c'est bien là que Black Anvil est né et a grandi. Oui, mais il a bien grandi, et son black metal se fait encore plus aventureux sur ce quatrième…
  • 10000
    Difficile de qualifier la musique des italiens. Post deathcore ? Black death mélodique ? Bah, peu importe. Ce que vous avez besoin de savoir, c'est que ce deuxième album possède d'énormes qualités. Brutal, mélodique et diversifié, « In the embrace of sorrow, I smile » honore ses auteurs et montre à tout le monde…
  • 10000
    Dark Funeral a été l'un de mes groupes fétiches pendant un temps. Son black metal mélodique et violent, profondément satanique, assez grandiloquent mais d'une efficacité sans faille, m'a conquis dès son premier très bon album « The secret of the black arts », et encore plus sur l'exceptionnel « Vobiscum satanas ». et puis,…
  • 10000
    Path of Destiny illustre avec son deuxième album l'importance d'une intro. Quand on est un jeune groupe de metal, qui plus est dans un genre très peuplé et codifié (ici, le metal extrême symphonique), on a que très peu de temps pour convaincre l'auditeur de poursuivre son voyage. Tout se…
  • 10000
    Nouveau groupe sur la scène brutal death technique américaine, Black Crown Initiate sait certainement que les places sont chères et qu'il devra batailler s'il veut se hisser dans le haut du panier. Et ce premier album, on le sent, est un témoignage remuant de la volonté de bien faire, de…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *