CRADLE OF FILTH : Dusk…and her embrace

CradleOfFilth_DuskAndHerEmbrace

Parler de black metal anglais paraissait jusqu’en 1994 assez ridicule. Bon, ok, il y avait eu Venom, mais la genèse (et le fut-elle vraiment ?) du genre était bien lointaine, et depuis la scandinavie avait repris le flambeau, et transformé celui-ci en grand brasier, troquant le satanisme de pacotille contre de vraies préoccupations et croyances païennes et occultes. Le premier album de Cradle Of Filth lance un pavé dans la mare, mais ce n’est rien à côté de ce deuxième album en tout point maîtrisé.Le black metal orchestral horrifique et cinématographique des anglais est ici à son apogée. De plus, bénéficiant de l’appui du label Music For Nations, il connaît une médiatisation qui le placera à égalité avec ses voisins européens, créant une polémique qui fera long feu. Cradle of Filth se pose alors en concurrent symphonique et gothique, beaucoup plus théâtral et littéraire, digne héritier de la NWOBHM et des ambiances des films de la Hammer. Et comme souvent, ce qui fait en grande partie la personnalité du groupe est aussi ce qui rebutera une grande partie de ses détracteurs : la voie suraiguë de Dani Filth. Il serait pourtant dommage de s’arrêter à ce « détail », tant la musique du groupe possède de qualités !

Paroles de l’album

Site officiel

Related Posts

  • 90
    Je dois avouer que j'attendais beaucoup de cet album, tant “Maudits soient les yeux fermés”, le morceau présent sur la bande originale du blockbuster “Taxi” premier du nom m'avait impressionné et conquis. Chiens de Paille s'est imposé à moi par sa distance au monde, sa froide lucidité. La vérité, la…
    Tags: de, à
  • 82
    De sa Finlande natale, le DJ Jori Hulkkonen nous envoie ce quatrième album par le biais de Fcom, légendaire (depuis peu, certes...) label français de Laurent Garnier et Eric Morand, tenant une place prépondérante dans l'essor de ce qu'il est convenu d'appeler la « french touch ». Et de French touch, il…
    Tags: de, à
  • 82
    Lorsque l'on est chanteuse d'un groupe aussi prestigieux que Portishead, il est parfois bon de prendre du recul, de se ressourcer. C'est vrai, autant de spleen, ça doit fatiguer à la longue ! Non ? Eh bien, il semblerait que ce soit pas le cas. Le premier album de cette…
    Tags: de, à
  • 82
    Deadly Avenger, alias Damon Baxter, avait attiré mon attention il y a six ans déjà avec « Deep Red », premier album qui ne voulait pas choisir entre ses différentes influences, qu'elles soient pop, rock, electro, funk, ambiant, trip hop ou musique de film. Pas exempt de défauts, le disque comportait tout…
    Tags: de, à
  • 82
    Émanation du label canadien constellation et formé en partie des membres de l’activiste Godspeed You Black Emperor !, Silver Mt Zion revient un an à peine après le bon mais pas inoubliable « Born Into Trouble As The Sparks Fly Upward ». Même si le groupe a toujours du mal…
    Tags: de, à

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *