CONVICTION : Conviction

Dans le monde de la musique, il y a les progressistes et les intégristes. Conviction, jeune groupe normand, fait assurément partie de la seconde catégorie. Cet album éponyme est son premier, et se positionne en droite lignée de formations classiques comme Saint Vitus, Cathedral, Pentagram et consorts. Soit un doom metal teinté de heavy metal aux titres lents, longs et au chant clair. Un style pas vraiment dans l’air du temps mais dont les amateurs restent nombreux et fidèles. La question est bien sûr ; Conviction est-il à la hauteur des attentes de ses fans de tristitude transis ? Et bien, écoutez, après un peu plus de trois écoutes, je dirais que le petit nouveau se défend bien. Bien sûr, ce n’est pas vraiment mon genre de doom préféré ; je préfère les ambiances mortifères ou funeral. Je lui reprocherais peut-être aussi un son un peu trop cru, un peu écrasé, manquant de relief par moment. Mais si vous aimez les riffs seventies, les albums homogènes desquels s’échappent des volutes verdâtres et des odeurs de souffre, vous pouvez sans mal faire une halte ici. Un mur de guitares lancinantes vous y accueillera, surplombé du chant entre doom pur jus et gothique grandiloquent d’Olivier. Le groupe aménage ça et là quelques passages plus « colorés », que ce soit par un chant choral (ce qui lui va assez bien), ou au contraire par des influences plus doom / death à la old Anathema (ce que j’aime bien aussi). Le tout est porté par des qualités instrumentales certaines, en particulier pour la guitare, qui prend souvent le dessus (hélas, le duo basse-batterie est un peu en retrait, comme souvent). Bref, pour un démarrage, ça part assez bien. Mais dans le futur, on attend une production plus ronde, chaude et puissante, qui mettra mieux en valeur les titres des français.

Facebook

Instagram

Related Posts

  • 10000
    Après plus de 20 ans au service du doom, on pourrait croire que Lee Dorian propose peu ou prou toujours le même disque. Ce « Guessing Game » tombe à pic pour nous prouver le contraire. En effet, on croisera dans ce double album le doom heavy qu'affectionne le groupe agrémenté d'influences…
    Tags: plus, doom, groupe
  • 10000
    Deuxième album pour les doomsters traditionalistes de Pilgrim, jeune groupe new yorkais vouant un culte au grand cornu et à Black Sabbath. Mais là où un Cathedral restait sourd aux évolutions subies par le genre lancé par la maison-mère, les petits gars de Pilgrim, eux, n'hésitent pas à intégrer du…
    Tags: groupe, doom, chant, assez, jeune, heavy, metal
  • 10000
    Je connaissais déjà le heavy doom velu de Pentagram pour avoir acquis il y a quelques années "Be Forewarned", leur quatrième album (si on décompte les rééditions), sur la base de...ben pas grand-chose en fait, plus par hasard et opportunité pécuniairement intéressante pour tout dire. Je ne suis donc pas…
    Tags: heavy, doom, titres, se, groupe, plus, y
  • 10000
    Oh-le-bordel. R.I.P. est un combo de Portland qui ne fait pas dans la dentelle. Ça, vous auriez pu le deviner vous-même à la gueule de la pochette de ce quatrième album du groupe. Mais si vous allez voir leur trognes sur leurs réseaux sociaux, ça va vous faire tout drôle.…
    Tags: bien, doom, heavy, sûr, plus, se, y, titres, soit, chant
  • 10000
    Le stoner, bien plus qu'un genre musical anecdotique, est en passe de devenir une religion pour bon nombre de musiciens et de fans. Et comme dans toute bonne religion, il y en a une foultitude d'interprétations, de la plus dure à la plus légère. Et là je spoile, mais alors…
    Tags: plus, assez, bien, y, vraiment, chant, titres, se, soit, metal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.