COM TRUISE : Iteration

Sans céder au fatalisme, on ne va pas se voiler la face : parfois, on a beau se battre autant qu’on peut pour changer son image aux yeux des autres, c’est peine perdue. Prenez Tom Cruise par exemple. Ce mec aura beau tourner dans autant de bons films qu’il voudra (j’ai dit « voudra », hein), on aura toujours de lui l’image de la star d’une époque révolue, gendre idéal au sourire parfait de l’âge du spandex. C’est en tout cas comme ça que doit le voir Seth Haley alias Com Truise, qui rend ici comme sur ses deux précédents albums hommage à une certaine forme de groove électronique que d’aucuns ont eu l’idée d’appeler synth wave. « Iteration » comporte certes pas mal de composantes du genre : claviers rétro omniprésents, titres instrumentaux très cinématographiques, jouant de sonorités graves et épiques… Oui, mais la musique du bonhomme jouxte également l’electro ambiant plus « actuelle ». Le résultat est un compromis entre les deux, soit moins direct et mélodiquement entêtant que la synth wave comme on en entend habituellement, mais beaucoup plus eighties et remuant qu’un Boards Of Canada, à qui Com Truise voue un culte mérité. Ce troisième album fonctionne assez bien, mais ne change pas vraiment la formule de Com Truise par rapport à « In decay » ou même « Galactic melt », ses efforts précédents. Alors pourquoi 6 ans d’attente ? Allez savoir… Le temps d’apprendre à maîtriser le shaker, ou devenir pilote d’avion de chasse ?

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    Prince 85 est depuis quelques temps un nom qui sort souvent côté électro française. Quoi ? Faut être plus précis ? Eh bien, vous qui avez craqué sur Kavinsky et son côté régressif et sombre à la fois, mais qui aimez également les choses un peu plus electro pure ou les instrus…
  • 10000
    Petit copain des post rockeurs de Mogwai, Xander Harris n'évolue pas du tout dans les mêmes sphères. Si le nom évoque sans grande ambiguïté Buffy contre les vampires, la musique elle, est moins teenager mais tout aussi creepy que l'on peut s'y attendre. Soit une ebm / synth wave aux…
  • 10000
    Que je vous présente une sortie synth wave, ça n'est pas une révolution. Mais que la formation qui l'a fait naître soit signée sur un label ouvertement metal extrême, ça, c'est plus rare. Oh, bien sûr, souvent, les petits gars derrière ne sont pas si éloignés de ce style musical…
  • 10000
    Versant sale et méchant d'une scène synth wave en odeur de sainteté, Perturbator avait traversé ma route comme un bolide en 2014 avec son « Dangerous days », me laissant globalement convaincu même si je trouvais le disque inégal. Deux ans plus tard, je veux bien entendu me rendre compte par moi-même…
  • 10000
    Le Tommy en question est un (autre) chantre de la synthwave à la française et un collègue de label de Perturbator, qu'il invite d'ailleurs sur un titre de ce troisième disque s'avérant être un album-concept. Parler d'album-concept pour une histoire sans paroles peut certes paraître déplacé, mais après tout c'est…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *