LA COKA NOSTRA : To thine own self be true

la-coka-nostra-to-thine-own-self-be-true

Troisième production pour le supergroupe La Coka Nostra. Officiellement, le collectif ne comprend qu’Ill Bill, Slaine, Danny Boy et Dj Lethal (après le départ d’Everlast en 2012), mais on y retrouve toujours la même clique : Sick Jacken (avec qui, tiens tiens, La Coka Nostra monte une tournée commune), Vinnie Paz, Q-Unique. Et la musique dans tout ça ? Ce qu’on vient chercher sur un disque comme celui-ci, c’est du hip-hop sombre, carré et calibré pour plaire à une certaine catégorie du public hip-hop, celui qui apprécie peu le mainstream et recherche autant une certaine maîtrise du verbe que des instrumentaux très marqués « dark side of the force », tout en conservant une élégance certaine et une part de nostalgie old school. Inutile donc de chercher trop d’innovation. On trouve du gimmick en pagaille, des beats puissants, des scansions vindicatives, des mélodies en mode mineur. Et pour qui sait apprécier les éléments sus-cités, de nouveaux hymnes. « To thine own self be true » se paie le luxe d’amener plus de diversité et de nuances que par le passé et écrase la concurrence sans mal.

Paroles de l’album

Site officiel

La Coka Nostra : Waging war

La Coka Nostra : Dark day road

Related Posts

  • 10000
    La Coka Nostra, c'est un rêve de gosse qui se réalise. Pensez donc : House Of Pain de retour, qui s'acoquine avec Ill Bill, le frangin de Necro, et propose une bombe de 15 titres d'un hip-hop sombre et au côté rock n' roll prononcé, avec des guests de folie…
  • 10000
    Quatre ans après "Jump around", les américano-irlandais du trio hip-hop House Of Pain peinent à renouveler le succès phénoménal de leur premier album, et se sentent des envies d'ailleurs. Ce troisième album pourtant assez réussi, comptant des titres classiques mais percutants comme « Fed up », « The have nots » ou « What's that…
  • 10000
    Retour du petit canadien hargneux pour un troisième album solo toujours aussi déviant et sombre. Madchild ne change pas son fusil d'épaule, et s'avère encore une fois parfaitement arrogant et/ou à propos. Ceux qui l'ont croisé au sein de l'excellent collectif Swollen Members savent déjà à quoi s'attendre. Car un…
  • 10000
    Si c'est B-Real qui a en premier lieu fait connaître Sick Jacken par le biais de l'excellent premier album de Psycho Realm, celui-ci a vite fait de sortir de l'ombre de son comparse et admirateur, développant toujours un univers sombre et enfumé, chargé de références street et gagnsta, autant que…
  • 10000
    Quatrième album de collaborations pour Muggs, toujours très productif et soucieux de fournir de la qualité à ses nombreux fans, et dont les tiroirs doivent d'autant plus déborder qu'il a été sous-exploité par ses compères de Cypress Hill dernièrement. Le voici donc qui invite Ill Bill (frangin quelque peu parano…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *