CITIZEN : Everybody is going to heaven

Citizen Everybody Is Going To Heaven

La découverte de cet album des américains Citizen fait partie des petits bonheurs tant espérés quand on a un loisir aussi chronophage que le mien. Étiqueté emo / post hardcore, j’avoue que je me suis écarté de la route du groupe, fatigué d’écouter des choses certes bonnes mais assez convenues. Et puis j’ai oublié la presse de « Youth », et suis tombé sur ce titre très polnareffien, qui contrastait avec une pochette sombre, sinon inquiétante, qui m’évoque curieusement, même si de façon assez lointaine, le Killing Joke de « Extremities, dirt and various repressed emotions ». Ce disque n’a en fait de rapport ni avec l’un ni avec l’autre. Ce qu’on y trouve ? Un rock alternatif aux sonorités de guitare très nineties (c’est à la mode), joué sur un ton véner-désespéré, avec des pointes des influences musicales sus-citées bien sûr (le passé nous rattrape toujours). Une espèce de rencontre entre Failure, The God Machine et Misery Loves Co un jour de pluie. Profond, sombre et pop, capable de rage maîtrisée autant que d’instants de grâce suspendus, « Everybody is going to heaven » est un disque riche et intéressant à plus d’un titre. Même si les automatismes post hardcore (ce chant hurlé sur « Stain », ce côté un poil trop bruitiste…) restent peut-être les oripeaux à écarter pour un troisième album encore plus touchant, l’ensemble fonctionne très bien et augure d’un futur passionnant. A découvrir absolument et à suivre de très près !

Paroles de l’album

Site officiel

Citizen : Stain

Related Posts

  • 10000
    Décidément, après Royal Blood et le retour de Death From Above 1979, 2014 n'est pas avare en duos bruyants ! Celui d'aujourd'hui est australien, formé d'un guitariste / chanteur et d'un batteur, et fout aussi un sacré barouf, en mélangeant punk, noisy pop et indie rock. Mais je ne rend pas…
  • 10000
    Moi, un truc qui est décrit comme le « Pornography » de The Cure réactualisé et joué par un français avec un esprit grunge, je n'y peux rien, ça m'excite. Heureusement, parce que cette pochette mi-jacky mi-ringarde n'incite pas forcément le quidam à pousser sa curiosité plus loin. Et pourtant, ces sept…
  • 10000
      Je me souviens, il y a quelques années (oui, bon, d'accord, une bonne dizaine, ça ne me rajeunit pas !), avoir su affirmer de façon certaine que tel ou tel disque était l'œuvre d'un groupe français. Aujourd'hui bien malin est celui qui saurait dire qu'Atomic Garden est français. Pour…
  • 10000
    Archétype de l'album maudit, ce « Is today tomorrow ? » est l'enfant de trois musiciens talentueux, ex No One Is Innocent première période, abandonnés par leur chanteur pour une carrière solo qui ne décollera jamais. Enregistré à la fin des années 90, sorti au début des 2000 dans une confidentialité terrible, il…
  • 10000
    Chant du cygne d'une formation suédoise de metal industriel à la trajectoire assez confidentielle malgré des premières parties bien cool (Slayer, Fear Factory, Machine Head, quand même), ce « Your vision as never mine to share » est pourtant un disque assez fantastique. Débarrassé de ses oripeaux très noise industriel mais ayant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *