CHIODOS : Devil

chiodos_devil

Si l’emocore n’est plus trop dans l’air du temps, ça n’empêche pas quelques formations de le pratiquer intensément. Chiodos, qui a récemment vu son line-up une nouvelle fois modifié avec la réintégration d’ex-membres, pratique le genre depuis 2001, d’une façon plus ou moins pop. Ce quatrième album, et premier à franchir mon seuil, louvoie entre post-hardcore, screamo, emocore et emo rock. Bon, c’est sûr, ceux qui attendaient un disque en rapport avec le titre en seront pour leur frais ; malgré quelques titres et passages plus furieux et chaotiques, l’ensemble de ce « Devil » reste assez « bon enfant » ; de la mélodie en pagaille, du chant clair, une production proprette, ça sent la rébellion adolescente à plein nez tout ça. Oh, pas que ce disque soit désagréable pour autant, c’est juste que malgré sa diversité musicale bienvenue, il conserve un petit côté convenu qu’on garde un peu en bouche à la fin des douze titres (13 avec l’intro) le composant. Heureusement, ses parties plus punk lui confèrent un côté inhabituel pour le genre qui le sauvent de l’oubli et le propulsent juste au-dessus de la mêlée. Bref, un bon disque, à la fois respectueux des limites du genre et s’aventurant de temps en temps quelques centimètres plus loin.

Paroles de l’album

Site officiel

 

Chiodos : Ole fishlips is dead now

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *