CHASTITY : Home made satan

Je fais partie de ceux qui sont passés à côté du premier album pourtant fort remarqué de Chastity, projet rock du canadien Brandon Williams (non, pas le sportif). Pas grave, je vais me rattraper ici et, oh mais attendez, c’est vraiment bon ça ! Bon, ok, « Home made satan » est vraiment radin en contenu (10 titres, 26 minutes, c’est comme le mc do, on a encore la dalle après ça) , mais il y a de beaux morceaux de bravoure. « Flames », le titre indie pop qui ouvre la marche, a déjà tout pour plaire, avec son refrain imparable sans avoir l’air d’y toucher. « Dead relatives » poursuit à peu près la même route, mais de façon un peu plus soft. Ce qui contraste fortement avec le brûlot rock « Spirit meet up » qui arrive juste après. La suite est une course-poursuite entre ces deux aspects de la musique du natif de l’Ontario, au plus grand bonheur des auditeurs qui trouveront ici à la fois un équilibre et une diversité bienvenues. Chastity est-il alors un trésor caché ? Oui et non. Si vous vous penchez sur les textes, certaines opinions sulfureuses vous feront peut-être regretter de kiffer autant sa musicalité. Mais l’efficacité de celle-ci ne doit pour autant jamais être mise en doute : le bonhomme fait parfaitement son taf. Alors même si « Home made satan » a une tête de pur produit de l’underground, il mérite bien plus d’attention que ça, et il n’y a aucune raison pour qu’on ne lui accorde pas, car il contient de sacrés bons titres !

Facebook

Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.