CARCASS : Heartwork

Si Carcass est sans conteste un groupe majeur du death metal game, « Heartwork » n’en est pas moins son disque (majeur) le plus polémique. Car celui-ci tourne le dos au death grind assez typique du genre pour s’orienter vers un style plus influencé par le heavy metal, le rock et chargé en mélodies. Et s’aliène donc une bonne partie des fans de la première heure, ne comprenant pas ce virage qui pourtant préfigure la vague de death mélodique qui prendra son essor quelques temps plus tard. Et parmi ses détracteurs, on trouvera d’ailleurs Michael Amott, l’un des guitaristes qui faisait des pieds et des mains pour rejoindre le groupe depuis 1988, y parvient en 90 pour le quitter après seulement 3 ans et l’enregistrement de deux albums. Cependant, ce disque mal-aimé de beaucoup, parvient assez vite à se trouver une autre fanbase et se hisser au statut d’album culte. Ce qui, musicalement, n’est pas étonnant au vu des pépites qu’il renferme. Le ralentissement global du tempo, le caractère plus articulé et death du chant permettent d’apprécier le jeu de chacun, et particulièrement des guitaristes, qui s’en donnent à coeur joie ; riffs hachés, techniques et d’une efficacité vicieuse, soli magnifiques dans tous les coins, chorus à deux guitares de toute beauté… La batterie n’est pas en reste, merci au mixage précis et puissant de Colin Richardson. Bon, ok, les amoureux de la basse auront bien du mal à la percevoir derrière tout ça, mais bon, on va pas chipoter, quand on est face à des monuments comme « Heartwork », « No love lost », « Death certificate » ou « Buried dreams », on a d’autres raisons de s’émerveiller. Alors conseillé « Heartwork » ? Non, obligatoire.

Carcass – Heartwork (Full Album) from Malleus Metalicarium Met on Vimeo.

Facebook

Instagram

Paroles de l’album

Related Posts

  • 76
    Ok. "Heartwork" a clairement été une révélation pour moi, et reste l'un de mes albums de death metal préférés. Alors quand la possibilité m'est offerte de chroniquer l'album de la resurrection, je flippe. N'étant pas d'un naturel très optimiste, je crains toujours dans le cas des come-back la fausse bonne…
    Tags: carcass, l'album, metal, death

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *