CARACH ANGREN : This is no fairytale

CarachAngren_ThisIsNoFairytale

Dans le petit monde du black symphonique, Carach Angrenn s’est forgé une réputation de tueur avec son premier album. Et puis, avec les suivants, la sauce est un peu retombée, même si le groupe n’a pas vraiment démérité. Voilà le groupe revenir avec ce quatrième album mêlant toujours orchestrations grandioses et black metal haineux. Hélas, les mêmes causes induisant les mêmes conséquences, j’y retrouve toujours ce que j’ai aimé chez les hollandais, à savoir des parties orchestrales excellentes, très cinématographiques, une voix parfaite, une technique et des structures irréprochables… Mais j’y retrouve aussi ce que je lui reproche ; un côté trop mécanique, un gros manque d’accroche mélodique. Certes, les riffs y sont, mais il leur manque un tout petit supplément d’âme, un indéfinissable charme, une petite flamme. Encore une fois, l’ensemble se tient assez bien, on ne se fout vraiment pas de nous avec le côté symphonique qui frôle souvent le génie, mais, il y a ce mais qui m’empêchera, je le sais, de remettre « This is no fairytale » et son histoire bien malsaine sur la platine. Et pourtant, je voudrais l’aimer plus ce disque, parce qu’ils le valent bien, nos bataves…

Paroles de l’album

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    Du Japon, nous autres européens ne connaissons pas grand-chose, surtout au niveau musical. Certes, Sigh a ouvert la voie il y a quelques années, et plus récemment Kadenzza s’est engouffré dans la brèche. Mais de Tyrant, je n’avais jamais entendu parler. Pourtant, ce « Grimoires » est le déjà troisième album du…
  • 10000
    Nous ne sommes pas égaux devant le talent musical. Les allemands de Mystic Circle, par exemple, n’ont jamais été des flèches. Ils distillent depuis leurs débuts un black symphonique à grand renfort de claviers pompeux de chez pompeux et de riffs souffreteux et déjà entendus. Enfin, jusqu’ici. Car ce huitième…
  • 10000
    Aussi précis qu'une horloge Suisse, Cradle Of Filth nous livre son nouveau recueil de blasphèmes, avec peu ou prou la même formule ; parties orchestrales grandiloquentes en mid-tempo, explosions de violence et passages très ambiancés avec une option sur les narrations diaboliques et/ou terrifiantes. Globalement, on est jamais déçu par…
  • 10000
    Agathodaimon, formation allemande œuvrant dans le black teinté de multiples influences et dont «Serpent's Embrace» est le quatrième rejeton, fait partie de la catégorie «seconds couteaux», de ceux qui n'ont pas inventé la poudre mais font tout leur possible pour l'utiliser au mieux. Ainsi au long des neufs titres qui…
  • 10000
    Parler de black metal anglais paraissait jusqu'en 1994 assez ridicule. Bon, ok, il y avait eu Venom, mais la genèse (et le fut-elle vraiment ?) du genre était bien lointaine, et depuis la scandinavie avait repris le flambeau, et transformé celui-ci en grand brasier, troquant le satanisme de pacotille contre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *