CALEXICO : Edge of the sun

calexico_edge

« Algiers », le disque précédent des américains, m’avait impressionné et embarqué de nouveau dans l’univers folk / americana / mariachi des américains, presque aussi bien que ne l’avait fait « The black light » en son temps. Autant dire que la perspective d’écouter ce septième album m’effraie autant qu’elle m’excite. « Falling from the sky » démarre l’album sous des cieux beaucoup plus rock et épique, ce que « Bullets & rocks » vient vite confirmer. « When the angels played » se la joue country / americana classique. C’est un peu plat, je m’ennuie. « Tapping on the line » ne me fait pas relever la tête avec sa country pop. « Cumbia de donde » me réveille avec ses rythmes latinos prononcés et son chant féminin. Dansante et fun, elle restera un bon titre de live mais ne marque pas durablement. « Miles from the sea » est une ballade classique du groupe, où les cuivres se placent où ils doivent se placer, sans plus. Son positionnement mi lunaire mi solaire ne l’aide pas vraiment. « Coyoacan » est le sempiternel instrumental western mariachi. Très bon, comme souvent, mais aussi très classique. Quand enfin, « Beneath the city of dreams » déboule, on se dit que l’album démarre enfin. Tout y est : ce mélange entre americana et Mexique, le côté épique et cinématographique, une mélodie et des lignes vocales auxquelles on peut vraiment se raccrocher. « Woodshed waltz » est pas mal non plus, mais un peu plus en demi-teinte, à la manière de « Miles from the sea ». « Moon never rises » descend encore d’un cran ; c’est pas fameux. « World undone » passe sans même que j’y prête attention. Enfin, « Follow the river » clôt l’album de manière très classique et toujours aussi peu convaincante. Bien triste constat pour ce septième album du groupe, auquel je mets la moyenne plus par amitié que par choix…

Site officiel

Paroles de l’album

Calexico : Falling from the sky

Related Posts

  • 10000
    Les plus doués héritiers de Calexico sont norvégiens, vous le saviez ? Découvert totalement par hasard avec ce très bon disque, le groupe Helldorado pratique un rock qui doit autant au country punk qu'à l'americana ou au rock indé soulful des Afghan Whigs. Et y ajoute une section de cuivres type…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *