BOONDOX : Abaddon

boondox_abaddon

Quatrième album pour Boondox (du moins, sous ce nom), le joyeux drille pratiquant l’horrorcore déguisé en épouvantail tueur, en y injectant des influences sudistes et rap metal, se différenciant ainsi des grands frères Necro ou Insane Clown Posse. C’est ma première rencontre avec lui, et probablement ma dernière. Car si l’histoire sordide du gusse (son oncle a essayé de le noyer dans une piscine à ses deux ans, le genre de délicate attention qui doit laisser des traces) me laissait présager du rap plus que sombre, le résultat beaucoup plus bigarré et surtout très inégal me laisse froid. Tout d’abord, « Abaddon » ne brille ni par son originalité ni par son génie. Les instrumentaux sont déjà entendus, le flow n’est finalement pas si hardcore que ça, des vocaux clairs pas vraiment raccord font leur apparition ça et là, affadissant les morceaux, et les gimmicks horror ne sont finalement là que pour faire joli. Bref, on peut qualifier ce Boondox de rappeur en toc, tout comme son costume et son univers. Après, c’est sûr, si on considère la musique comme du spectacle et non comme de l’art, on peut comprendre la démarche. Mais même comme ça, « Abaddon » reste un disque pire que moyen.

Paroles de l’album

Site officiel

Boondox : Abaddon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *