BLACKBERRY SMOKE : Like an arrow

bbsmoke-like-an-arrow

Blackberry Smoke, c’est l’archétype de l’« American band ». Il nous vient d’Atlanta, Géorgie, se fringue comme dans les années 70 et aime le bluegrass, la country et le rock sudiste, et a fait les premières parties de légendes comme Lynyrd Skynyrd (ben tiens), ZZ Top ou Zac Brown Band. Et ce n’est vraiment pas un hasard. Comme les premiers cités, Blackberry Smoke privilégie une musique basique et pleine de feeling, fortement ancrée dans une culture musicale typiquement américaine, une simplicité rock que par ici on plébiscite un peu moins. Et pourtant, ça fait du bien. Car si ce cinquième album n’invente rien et marche clairement sur les plate-bandes des grands-frères (qui a dit « parents »?), il démontre le même amour des choses bien faites, de la musique qui transpire le plaisir de jouer et d’offrir des émotions pures. Oui, « Like an arrow » est juste un très bon disque du genre, l’un de ceux qu’on peut laisser tourner sur la platine un bon moment, recommencer encore et encore sans trop s’en lasser pour peu qu’on soit sensible au genre. Et certains soir, on a juste pas besoin de plus !

Paroles de l’album

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    Encore un groupe de barbus qui pratique une musique entre stoner et post hardcore ? Oui. Encore un premier album, un nouveau groupe ? Oui. Non, mais, encore un qui vaut la peine d'être découvert ? Oui. Et pourtant, « High mountain pass », premier titre de ce premier album, pourrait laisser penser le contraire.…
  • 10000
    Ce n'est pas toujours le cas, mais là il faut bien le reconnaître, rarement nom de groupe et pochette d'album n'auront été tant complémentaires pour renseigner le pauvre ignare que je suis sur le contenu de ce "CVI" (soit 106... c'est clair que niveau indices, on repassera de ce côté-là…
  • 10000
    Mastodon est et restera dans l'esprit de beaucoup ceux qui ont assis toute la scène metal avec leur énorme « Leviathan », qui mariait une grande partie des genres extrêmes à des influences sudistes voir stoner. Un album incontournable, très original et créatif, qui ravivera le sludge et fera naître de nombreuses…
  • 10000
    Je n'étais pas très franc en découvrant la pochette de ce « Slow gum ». L'appréciation artistique, je vous en fait grâce, parce que de toutes façons ça reste extrêmement subjectif. Ce qui m'a frappé en fait, ça n'est même pas la jeunesse de Fraser A. Gorman. C'est sa ressemblance troublante avec…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *