BLACASTAN & STU BANGAS : Uncanny adventures of Watson & Holmes

Deuxième épisode pour l’alliance Blacastan & Stu Bangas autour des pseudo-aventures de Watson & Holmes. Le premier m’avait amusé mais pas transporté. Toutefois, j’en ai un souvenir suffisamment bon pour donner une deuxième chance au collectif que je pense capable de petites surprises. Après une intro classique et assez dispensable, c’est un rap rock qui nous accueille avec « Lucifer’s sickle ». « Summa cum laude » se la joue mystérieuse, « Rap killin’ » plus sombre et angoissante… L’offensive est lancée. Le duo se montre un poil plus audacieux qu’en 2014, au niveau vocal comme au niveau musical, un peu plus fou, et c’est tant mieux, c’est la dimension qui faisait défaut au précédent. Les 48 minutes de ce deuxième opus n’en passent que mieux et plus vite. On y trouve du groove, un côté cinématographique certes mais peut-être moins développé, de gros morceaux d’indie rap à tendance bien sombre. On est pas vraiment étonnés de croiser Apathy et surtout Ill Bill ici, et la comparaison avec un Jedi Mind Tricks y prend encore plus de sens. Est-ce que ce changement dans la continuité rend « Uncanny aventures… » plus intéressant que son aîné ? Sans aucun doute. Mais le groupe peut encore aller plus loin, on le sent : il se libère peu à peu de ses inhibitions pour accéder à une autre forme de lui-même, plus fantasque et riche. J’espère que la suite me donnera raison !

Site officiel

Paroles de l’album

Blacastan / Apathy : Summa cum laude

Related Posts

  • 10000
    Blacastan, c'est un mc que j'ai déjà apprécié via un « Me against the radio » en 2007, et un « Master of reality » un peu plus tard. Un flow classique, un timbre posé et efficace, un style entre old school et indie rap qui me parle bien. Stu Bangas, c'est un gus dont…
  • 10000
    Mr Lif n'est pas ce qu'on peut appeler un « gros client » du rap game us, mais il a tout de même acquis ses lettres de noblesse à travers l'écurie Def Jux avant, comme beaucoup, de se montrer beaucoup moins présent, jusqu'à ce qu'on le croie perdu pour la cause. Et…
  • 10000
    Le rap de blancs, ça existe ? Il paraît en tout cas. Un groupe comme Cypress Hill est connu pour s'attirer l'intérêt des fans de rock "white trash". Il y a quelques années, emboîtant le pas à une formation comme Gravediggaz et emmenant le concept encore plus loin, des artistes…
  • 10000
    Le temps passe vite quand on s'amuse ; jamais je n'aurais su dire que trois ans étaient déjà passés depuis « Violence begets violence », le septième et précédent album des américains. Est-ce qu 'ils m'avaient manqué ? Oui et non. Un disque de Jedi Mind Tricks est rarement décevant, et si ces derniers temps,…
  • 10000
    Septième album pour les ricains de Jedi Mind Tricks et leur hip hop sombre et violent. Enfin, surtout pour Vinnie Paz, aujourd'hui seul aux commandes après le départ du pilier du groupe Stoupe The Enemy Of Mankind, préférant se concentrer sur d'autres projets. Le résultat d'un tel remaniement de personnel…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *