BESVARJELSEN : Frost

Oh oui, je sais ce que j’ai dit souvent ; j’en ai marre des groupes de revival heavy doom. Mais bon, je n’avais pas encore écouté ce groupe au nom imprononçable. Né sur les cendres des plus connus Dozer et Greenleaf, Besvarjelsen nous sert ici un ep. Ce qui n’a pas l’air de grand-chose mais qui s’avère d’une richesse et d’une justesse impressionnantes. Cinq titres se partagent la vedette, portés par la voix un peu androgyne de Lea Amling Alazam. Groovy, mid-tempo, mélodiques, bien gras, ils rivalisent de riffs classiques et efficaces. Alors bien sûr, 26 minutes, c’est court, et je ne sais pas si le groupe saurait reproduire la magie de cet ep sur un nouvel album (car oui, je n’ai pas écouté le précédent). Mais j’ai en fait très envie de le savoir !

Facebook

Instagram

Related Posts

  • 72
    Monolord n’a pas chômé depuis sa formation en 2013. « Rust » est son troisième disque, et le combo s’est déjà taillé une jolie petite réputation dans le milieu. Celle d’une formation sur laquelle il faut compter, tout simplement. Pourquoi ? Parce que Monolord a une personnalité, un son. Un son à planter…
    Tags: ne, plus, se, bien, album, metal, doom, heavy, stoner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *