BELPHEGOR : Conjuring the dead

belphegor_conjuring

Un peu comme Behemoth, Belphegor mélange death bourrin et black avec délectation; Et comme les polonais, les autrichiens ont fait attendre et trembler leurs fans à la suite de graves soucis de santé de leurs leaders respectifs. On s’attendra donc à une réussite flamboyante façon « The satanist » pour ce dixième album (et oui, aussi…) ? Ouais, ben faites pas les malins, parce qu’on en est vraiment, vraiment pas loin. Un titre comme « Rex tremendae majestis », par exemple, d’une puissance et d’une finesse impressionnantes, en ne négligeant ni brutalité ni ambiance malsaine, vaut à lui seul l’acquisition de la galette. Et les autres ne sont pas loin derrière. Alors si je garde une légère préférence pour le combo de Nergal, je ne peux décemment pas passer sous silence les immenses qualités de ce « Conjuring the dead ». Car l’air de ne pas y toucher, il s’avère bien plus complexe que ne le laisse penser son entame. Atmosphérique, brutal, horrifique, folkisant, progressif, le death black du groupe prend des couleurs bien différentes de titre en titre et même au sein d’un même morceau. Et ça fonctionne à la perfection, bien mieux que sur les précédents efforts du combo, qui jusque-là m’avaient diverti mais pas retournés. Comme quoi, les sensations fortes et les expériences de mort imminente, ça change tout ! Je vous laisse méditer là-dessus, moi je retourne écouter cet album pas loin d’être exemplaire !

Site officiel

Paroles de l’album

Belphegor : Conjuring the dead

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *