BATUSHKA : Carju niebiesnyj

Plus ça vient, et plus les albums de Batushka sont courts. La différence avec un ep est plus que mince ici, puisque ledit nouvel opus compte seulement 27 minutes de musique. Heureusement, celle-ci vaut (encore) son pesant d’or. Ici, le groupe se penche sur l’histoire du tsar Nicolas II et de sa famille. Un alibi comme un autre pour alterner rage et désespoir et fourrer le tout des fameux chants orthodoxes qui ont fait, font et feront la notoriété du combo. Un mélange qu’on connaît déjà bien, mais qui se voit ici rejoint par quelques bribes d’instruments traditionnels (comme la balalaïka sur « Pismo IV » et l’excellente « Pismo VI ») et de parties plus orchestrales. Est-ce que ça suffit à sauver ce nouvel album ? J’aurais tendance à dire que oui, puisque déjà de base le mélange fonctionne très bien, alors avec de discrets ajouts, c’est encore mieux. Je ne chercherais donc pas à déterminer ce qui relève du calcul ou pas (Batushka se trouve toujours dans un vide juridique, et pas sûr que la sortie de crise soit un bien pour les fans), mais juste à vous annoncer que si vous avez aimé le style Batushka dans le passé, il n’y a pas de raison que vous soyez déçu ici, même s’il faut bien reconnaître qu’on ne sort pas des poncifs d’un genre que le groupe a lui-même créé, et que chaque titre repose peut-être de plus en plus sur un savoir-faire et une formule qu’un réel investissement artistique. Mais allez, ça passe encore bien !

Instagram

Facebook

Related Posts

  • 10000
    Me voici de nouveau aux prises avec le « vrai-faux » (ou le contraire) Batushka, groupe de black orthodoxe polonais dont on passe plus de temps à expliquer les déboires qu’à écouter la musique. Sauf que moi, c’est cette dernière qui m’intéresse, alors je vais vous passer les détails. Je ne sais…
    Tags: plus, batushka, black, ne, se, groupe, musique, qu'on, fans, c'est
  • 10000
    Pour ceux qui n'auraient pas suivi (on ne leur en voudra pas), Batushka n'est pas un groupe polonais mais plusieurs, depuis que l'entité a explosé en deux formations distinctes, le guitariste-compositeur parti d'un côté, le chanteur de l'autre, chacun revendiquant la paternité du nom Batushka. Le groupe, il est vrai,…
    Tags: batushka, groupe, ne, black, a, plus, différence, oui, c'est, instagram
  • 10000
    Premier album pour les italiens de Qaanaaq. Formé par trois frangins en 2012, le groupe est resté discret jusqu'ici ? Si l'imagerie et le titre sont assez ouvertement black metal, cette introduction à l'univers du quintette de Bergame recèle bien plus de complexité et d'intérêt que prévu. Et pas besoin d'aller…
    Tags: plus, bien, ne, titre, a, black, metal, se, groupe, album
  • 10000
    Vulture Industries, Black Hole Generator : le créateur de ces deux projets semble avoir un certain goût pour les thématiques apocalyptico-industrielles. Bon, ok, je ne connais le premier que de nom, mais ça sent le metal indus à plein nez, non ? Allez, je me lance et... je ne m'attendais pas vraiment…
    Tags: black, ne, a, album, doom, toujours, d'un, mieux, plus, metal
  • 10000
    Mis en stand-by il y a quelques années, le projet black doom Deinonychus a été réactivé l’an dernier et reprend aujourd’hui du service pour un neuvième album, toujours chez My Kingdom Music. Si beaucoup avaient été échaudés par une « fin » de carrière en demi-teinte, ces quelques années d’absence sont, on…
    Tags: quelques, bien, style, plus, a, désespoir, qu, se, toujours, album

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.