AVSLUT : Deceptis

avslut_deceptis

La nature a horreur du vide. Le trône du black direct et violent à la suédoise à moitié abandonné par ceux qui en avaient la garde alternée, une horde de jeunes loups aux dents longues se dispute son héritage. Parmi eux, ce soir, nous étudions le cas d’Avslut. Jeune formation née en 2016, composée d’illustres inconnus, elle sort dans la foulée un 4 titres qui met tout de suite les choses au point. Cru, sombre, sauvage, ce « Vanskapt » remplit assez bien son office, mais ne s’encombre pas d’originalité, et s’avère un poil trop timoré encore. Un état de fait que « Deceptis » va s’empresser de faire valser dès ses premières secondes. Plus intense, plus haineux, plus efficace, plus rapide, mieux produit, il n’a aucun mal à se hisser à la hauteur d’un Dark Funeral, un Marduk ou un Setherial d’il y a 15-20 ans. Seul le dernier titre permet à l’auditeur de se remettre de la déflagration des huit autres, par le biais de sept minutes plus mid-tempo mais non moins réussies, qui amènent un autre éclairage sur le possible futur du groupe. Inutile de s’appesantir sur chaque titre ; « Deceptis » est une bombe, immédiate et incendiaire. Et on ne peut qu’en apprécier chaque seconde en espérant que celles-ci soient les germes de beaucoup d’autres du même acabit !

Site officiel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *