ALIEN VAMPIRES : Drag you to hell

alienvampires_dragyou

Avec son nom de film de série Z diffusé en deuxième partie de soirée sur RTL9 (la référence du nanar), Alien Vampires est pourtant un projet intéressant, ou du moins, puisque je n’y ai pas encore vraiment prêté attention, constitué de façon intéressante. Car la moitié du groupe, c’est un certain Nysrok. Et ce Nysrok, c’est avant tout un membre important d’Aborym. On y croise aussi Attila Csihar au chant, sur le premier titre de ce troisième album. Musicalement, on se situe vraiment pas très loin du Aborym des débuts par moments. Et le reste du temps, on se promène en territoire electro dark plus classique, malsain et evil à souhait. Bon, arrivé là, certains d’entre-vous se demanderont pourquoi faire la même chose sous une autre appellation. Eh bien, je vous avoue m’être posé la même question. Mais « Drag you to hell » se montre beaucoup plus entreprenant niveau sonorités électroniques. Il va piocher sans vergogne dans la techno et la trance ce que le metal industriel ne lui permet pas. De fait, Alien Vampires se coupera facilement d’un bon nombre de fans mais pourra en revanche ratisser large côté gothique : goth indus, electro dark, trance goth, witch house, on y trouve un peu de tout, saupoudré d’une imagerie sexe / SM / décadente qui plaira aux habitués. Le duo se montre assez malin pour varier les ambiances et les influences. Après, ça reste plutôt classique, même si c’est très bien fait. Le chant typé black pourrait bien ramener dans son giron les fans du genre, pour peu que ceux-ci s’en donnent la peine. Un poil trop long, « Drag you to hell » s’avère tout de même un assez bon investissement pour les curieux et les amateurs d’Aborym.

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    Malgré l'absence d'Attila Csihar sur ce nouvel opus, remplacé par un certain «  Prime Evil  », le retour d'Aborym se fait sous les meilleurs auspices, après un «With No Human Intervention» décevant de la part d'un groupe qui jusque-là s'était toujours fait remarquer par un anticonformisme assumé et recherché. Pas…
  • 10000
    Troisième album pour les polémiques romains d'Aborym. Nous ne nous attarderons pas sur des sujets qui fâchent, et nous intéresserons plutôt à la musique. Toujours plus violent et électronique, le groupe cherche à peaufiner sont art mais a un peu perdu ce qui faisait son talent. Car on a l'impression…
  • 10000
    Dans le monde de la musique, il y a ceux qui recherchent l'originalité à tout prix, qui sont prêts à jeter des albums entiers aux oubliettes s'ils n'en sont pas satisfaits, qui poussent toujours plus loin les limites de leur univers personnel... Et il y a les autres. Et j'ai…
  • 10000
    Je suis toujours passé à côté de Combichist. Oh, j'ai bien dû tomber plus ou moins par hasard sur un titre du combo danois, peut-être même l'apprécier, mais côté electro-dark, je lorgnais largement plus du côté de Wumpscut, des dieux Skinny Puppy, d'Hocico, des voisins Suicide Commando, plus tard de…
  • 10000
    Ah, la Floride, le soleil, les jolies filles, les fiestas sur la plage de Miami... Eh bien, tout ça semble passer totalement à côté de Jasyn Bangert, le big boss de God Module. Pour faire dans la métaphore régionale, on pourrait dire que God Module est plutôt Marilyn Manson qu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *