AGNES OBEL: Myopia

A priori, la myopie n’est pas le sujet le plus sexy qui soit. Mais connaissant Agnès Obel, on se doute qu’elle en a une une interprétation toute personnelle. Et puis soyons clairs : elle pourrait même écrire un album sur la gastro-entérite que ça aurait de la gueule quand même. Le titre, donc, est une métaphore de l’état d’esprit nécessaire pour elle de façon à créer convenablement. Elle explique qu’elle se coupe du monde, se concentre sur elle-même, crée une sphère protectrice et imperméable. Ainsi contenu, son univers , cependant toujours en expansion, prend place dans tous les interstices disponibles, prenant l’intégralité du champ, se densifiant et se renforçant. C’est bien ce qu’on ressent à l’écoute de ce quatrième album : une impression de cocon, duveteux et aérien, mais également porteur d’une étrangeté toute personnelle. Les volutes de piano classique, le chant irréel et Bushien, l’orchestration luxuriante et baroque, tout y est, et si vous aviez follement aimé « Riverside » il y a dix ans (déjà), vous replongerez avec délice dans le style qui, s’il s’est affiné et affirmé, n’en reste pas moins familier. Les petites différentes, il y en a, concernent le traitement des sons et de la voix, plus exigeant et expérimental qu’avant, et un certain glissement vers, je n’ose dire le côté obscur, mais quelque chose de plus nocturne encore. Est-ce que « Myopia » est réussi ? C’est une évidence. Il n’est cependant ni l’album du renouveau ni une porte d’entrée pour le grand public. Mais l’a-t-on vraiment souhaité un jour ?

Facebook

Instagram

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    De retour après un premier album acclamé, la danoise Agnès Obel remet le couvert pour un deuxième opus encore plus intimiste et réussi. Piano, violon, violoncelle, voix : pas besoin de plus selon la berlinoise d'adoption pour toucher au coeur ses auditeurs. Délicate, soyeuse, volontiers sombre, la musique d'Agnès est…
    Tags: obel, agnès, plus, pop
  • 10000
    De dents, sur ce premier ep solo de Léticia Collet, d’habitude vue derrière les claviers de Noa Moon, il n’en est pas vraiment question ici. Du moins ne sont-elles pas aussi acérées et voraces que chez Spielberg. De mer, peut-être plus. Calme ou un peu plus agitée, mais jamais tumultueuse,…
    Tags: d, se, on, plus, c, pop, l, s, indie, indépendante
  • 10000
    Il va falloir t'y faire, toi derrière l'écran : la télé peut mener à tout, pour peu qu'on sache bien négocier ses virages. La preuve aujourd'hui avec la polonaise Brodka, issue de l'équivalent de la nouvelle star, et dont le nouvel album « Clashes » est loin, très loin de l'image inoffensive et…
    Tags: se, pop, on, plus, agnès, obel, a, album, indie, indépendante
  • 10000
    Mine de rien (à ne pas confondre avec "gisement épuisé" disait un de mes profs...) le duo féminin First Aid Kit en est à son troisième album. Les soeurs Söderberg, donc, s'adonnent sans retenue auncune à la pop folk depuis sept ans. Et le font avec un certain talent. Entre…
  • 10000
    Toujours sur la brèche, les canadiens reviennent avec un septième album en droite lignée de leur style de prédilection, à savoir un indie folk pop délicat chargé de moments de pure beauté. Changement remarqué, pour ce nouvel opus, Tony Dekker s’est astreint à l’utilisation d’instruments moins conventionnels, a voulu forcer…
    Tags: l, album, a, qu, d, se, s, plus, on, pop

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *