AGES : Uncrown

J’ai beau faire figurer pas mal de genres musicaux différents (et complémentaires?) sur les pages de ce site, j’ai toujours une accointance particulière avec certains styles. Ceux qui ont suscité le plus d’émoi, ou au contraire calmé le plus d’ardeurs, canalisé le plus de sentiments en une catharsis vitale pour mon équilibre. C’est le cas du black metal. Alors oui, il m’arrive d’être plus tolérant à des choses plus moyennes, plus sensible au revival black scandinave nineties. Vous l’aurez compris, Ages pose ses ailes noires dans cette catégorie. Avec l’option mélodique. Mais bon, ça ne m’empêche pas de me montrer critique. Prenez « Burn them », titre introductif de ce deuxième album des suédois. Il s’ouvre sur un riff aussi simple qu’efficace, décliné ensuite de façon plus mélodique. On est bien, tout va bien (on est gai, tout nous plaît). Et puis paf, pas loin des deux minutes, plutôt que de suivre son cours ou d’exploser encore plus, le titre glisse dans un break qui s’éternise et le dessert. Merde. Le groupe (et nous aussi, du coup) est clairement, là, passé à côté de quelque chose. Ce sabotage involontaire est assez symptomatique de « Uncrown » : un disque qui contient plein de bonnes idées et influences mais ne sait pas forcément bien les exploiter. Ce qui aboutit à un résultat moyen truffé de moments d’exception. Référencés, ok, déjà entendus ailleurs, probablement, mais d’exception quand même au niveau intensité et émotion. Le duo sait parer ses riffs d’ambiances enveloppantes. Au sein de chaque titre on peut trouver son bonheur… et pester. Alors on peut relativiser ; il ne s’agit « que » d’un deuxième album, et la suite des aventures de Ages pourrait bien combler nos attentes. A condition que le groupe survive encore un peu. C’est donc tout ce qu’on lui souhaite. En attendant, on passe un bon moment ici, c’est certain. Mais ça aurait pu être tellement mieux !

Facebook

Instagram

Related Posts

  • 10000
    Les allemands de Nailed To Obscurity sortent avec « Black frost » leur 4e album. Jamais entendu parler d’eux avant. Le combo, formé en 2005, a pourtant déjà quelques années et galères au compteur. Mais le style dans lequel il a choisi d’évoluer (un death doom très mélodique) n’est pas forcément le…
    Tags: black, plus, on, bien, metal, mélodique, death, groupe, sait, album
  • 10000
    Ma dernière rencontre avec les allemands de Dark Fortress ne m'avait pas convaincu ; j'avais trouvé « Venereal down », malgré ses changements de rythme, ses passages épiques, mélodiques ou bien haineux, son chant fluctuant entre black, death et heavy... limité dans sa portée. Je laisse toujours d'autres chances à une formation de…
    Tags: plus, black, bien, mélodique, death, on, titre, ne, c'est, album
  • 10000
    Sorti fin 2017, « Metempsychose » s'est avéré être une des plus grandes réussites de l'année rayon black metal qui réfléchit et ne s'en cache pas. Oui, je préfère préciser, car nombreux sont ceux à ne pas s'autoriser une pensée autre que celle dictée par le dogme. Et que celui-ci soit obscur…
    Tags: plus, ne, black, bien, metal
  • 10000
    Sylvaine, c’est peut-être un nom qui ne vous dit rien, ou peut-être vous rappelle-t-il une tante dont la moustache piquait, celle qui vous rendait visite une fois par an pour les vœux de fin d’année. Mais si je vous parle d’Alcest, par contre, ça parlera à un plus grand nombre…
    Tags: black, plus, on, metal, album, ne, sait, bien
  • 10000
    Si vous suivez ce blog avec un minimum d'attention, vous savez que j'ai des goûts assez éclectiques. Pourtant, je dois dire que, depuis ma rencontre avec le genre dans les nineties (ben oui, ça commence à faire les jeunes), un bon petit disque de black metal me fait toujours plaisir.…
    Tags: black, metal, bien, deuxième, j'ai, album, titre, plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *