AGATHODAIMON: Serpent’s Embrace

agathodaimon serpents

Agathodaimon, formation allemande œuvrant dans le black teinté de multiples influences et dont «Serpent’s Embrace» est le quatrième rejeton, fait partie de la catégorie «seconds couteaux», de ceux qui n’ont pas inventé la poudre mais font tout leur possible pour l’utiliser au mieux. Ainsi au long des neufs titres qui composent ce disque, se déclinent des atmosphères et mélodies tantôt black symphonique, black électro, neo black ou gothic black, histoire de contenter tout le monde. Et je dois avouer que ça marche. L’album, sans faire sauter de joie ni laisser une empreinte indélébile dans le conduit auditif, est un bon disque bien calibré qui s’apprécie sans mal. Facile mais plaisant.

Paroles de l’album

Site officiel

Agathodaimon : Serpent’s embrace

Related Posts

  • 10000
    Path of Destiny illustre avec son deuxième album l'importance d'une intro. Quand on est un jeune groupe de metal, qui plus est dans un genre très peuplé et codifié (ici, le metal extrême symphonique), on a que très peu de temps pour convaincre l'auditeur de poursuivre son voyage. Tout se…
  • 10000
    Bon, là, j'avoue, je suis largué. Pour moi, Dawn Of Ashes, c'était (un autre) groupe américain qui s'employait à cannibaliser et recracher un electro-dark qui ne lui avait rien demandé. Mais ça, là, c'est bien loin d'être de l'electro-dark ou du metal indus ! Bon, je n'ai pas dit que c'était…
  • 10000
    Nous ne sommes pas égaux devant le talent musical. Les allemands de Mystic Circle, par exemple, n’ont jamais été des flèches. Ils distillent depuis leurs débuts un black symphonique à grand renfort de claviers pompeux de chez pompeux et de riffs souffreteux et déjà entendus. Enfin, jusqu’ici. Car ce huitième…
  • 10000
    Le metal serbe, c’est pas celui que je connais le mieux. Pour tout dire, il est même possible que The Stone soit ma première rencontre avec un groupe de cette origine. Et pourtant, « Teatar apsurda » est le huitième album de cette formation. Bon, il me faut vous dire ici que…
  • 10000
    Parler de black metal anglais paraissait jusqu'en 1994 assez ridicule. Bon, ok, il y avait eu Venom, mais la genèse (et le fut-elle vraiment ?) du genre était bien lointaine, et depuis la scandinavie avait repris le flambeau, et transformé celui-ci en grand brasier, troquant le satanisme de pacotille contre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *