AFX : Chosen Lords

chosen lords

AFX, kézako ? Et bien tout simplement une identité alternative de Richard D. James, alias Aphex Twin, utilisée ces derniers temps pour sortir en douce des morceaux inédits en cd. Et ce «  Chosen Lords  » n’est rien d’autre qu’une compilation de ses meilleurs travaux sortis sous le nom de baptême d’  «  Analord  », soit dix morceaux issus de douze maxi-vinyles. Très vite, on retrouve le style développé par le Mozart de l’électro sur ses albums. Certes, les beats y sont de prime abord moins travaillés, moins fous que sur le gigantesque «  Drukqs  », mais tout n’est qu’apparence… On retrouve ici un Aphex Twin dansant en diable, un peu plus proche de ses premiers travaux, et cette collection de titres est tout bonnement excellente, à l’image du reste de la discographie du bonhomme. Impossible de sortir un titre du lot, tant ils ont chacun un gimmick qui les rend attachants et foutrement efficaces. Imparable.

Site officiel

 

 

Related Posts

  • 10000
    Treize ans d'attente, c'est vraiment, vraiment long. On aurait pu en croire, des choses. Que Richard D. James était parti rejoindre les Guns n' Roses, qu'il essayait d'apprendre à David Guetta un cinquième accord, qu'un accident de trottinette l'avait rendu amnésique... Oh, bien sûr, on sait que le bonhomme est…
  • 10000
    Un nouvel album de Richard D. James est déjà un séisme en soi, qu'en sera-t-il alors avec cette double galette ? Le voisin de label et de sampler d'Autechre, certes moins déjanté et plus musical stricto sensu, se rapproche de plus en plus de la porte à côté, et est…
  • 10000
    Comment faire quand, comme Amon Tobin, on a sorti pour dernier album un chef d'œuvre de la trempe de « Out From Out Where », acclamé par les fans autant que par la presse, et ayant relégué loin derrière les éventuels suiveurs ? Pour le brésilien, la réponse est apparemment évidente ;…
  • 10000
    Depuis quelques années déjà, l'électronica s'émancipe, sort de son carcan et produit des albums assez remarquables. Et il serait mensonger de dire que le label Ninja Tune n'y a pas joué son rôle. C'est lui aujourd'hui qui nous offre ce nouvel opus des aventures soniques d'Amon Tobin. Oscillant entre musique…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *