AEOLIAN : The negationist

Le metal est partout. Que l’on vive sous les tropiques ou au plus mal-famé des quartiers de Sucy-En-Brie (oui, je sais, ça fait peur), on peut être attiré et/ou adepte du genre. Aeolian nous vient des Baléares et est gentiment venu nous offrir son deuxième album. Le genre qu’il a choisi pour s’exprimer est le death metal brutal mais mélodique. Un style que l’on pourrait rapprocher des morceaux les plus enlevés de Dark Tranquillity ou At The Gates, le côté prog et chant clair en moins. Oui, ça n’a pas l’air palpitant comme ça, mais voilà ; ce disque a été masterisé par Dan Swanö, et ça, c’est quand même un indice sur les qualités qu’on a pu déceler chez ce groupe auparavant. « The negationist » bénéficie d’une bien jolie pochette qui ne nous dit pas grand-chose sur son contenu musical ; riffs bien heavy (parfois thrashy), vocaux échevelés, rythmique métronomique, tout est là pour qu’on se laisse convaincre. En revanche, elle peut nous indiquer les thèmes développés ici ; la destruction de notre planète par ses chers habitants.

Bien sûr, tout ça reste assez classique mais ça fonctionne pas mal si on veut « juste » passer un bon moment. Dans ce cas, ce disque peut largement vous faire passer un bon moment. Mais ce serait encore mieux si Aeolian multipliait les tournures un peu plus complexes et / ou orchestrales comme sur la fin de « Ghosts anthem », ou accentuait ses refrains mélodiques comme sur « Reborn ». Ceci dit, ça reste une belle découverte.

Facebook

Instagram

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Vous connaissez le deathcore ? Non, mais vous excitez pas hein, c’était une question rhétorique. Il faut dire, que je vous en fait bouffer, du deathcore. Et dites-vous bien que c’est le quart de ce que j’en ingurgite. Obliterate, donc, est un combo canadien qui nous gratifie ici d’un deuxième album…
    Tags: death, bien, genre, s, côté, assez, on, voilà, deuxième, album
  • 10000
    Parfois, les biographies sont très informatives. Parfois, elles sont complètement superflues. C’est le cas pour celle de Kadaverdisciplin. Sans en lire une ligne, j’aurais pu supposer qu’il s’agissait d’un groupe suédois, dont les sujets de prédilection sont la mort, le chaos et la destruction, et dont les influences ont quelque…
    Tags: death, assez, the, dark, s, se, parfois, a, fonctionne, faire
  • 10000
    Les suédois ont mis un peu plus longtemps que prévu à sortir ce nouvel album. Pour de multiples raisons probablement, dont la crise sanitaire, mais aussi la désertion de leur guitariste historique Niklas Sundin, parti se consacrer à Mitochondrial Sun à temps complet, et depuis remplacé par Johan Reinholdz (Skyfire,…
    Tags: se, groupe, chant, death, moment, bien, tranquillity, clair, a, on
  • 10000
    Si Carcass est sans conteste un groupe majeur du death metal game, « Heartwork » n’en est pas moins son disque (majeur) le plus polémique. Car celui-ci tourne le dos au death grind assez typique du genre pour s’orienter vers un style plus influencé par le heavy metal, le rock et chargé…
    Tags: death, on, s, plus, assez, se, album, disque, metal, groupe
  • 10000
    Oh, tout ça ne me rajeunit pas. J’avais rencontré Arsis à la sortie de son premier album, « A celebration of guilt », dont je garde un très bon souvenir. D’ailleurs, je me souviens encore de son nom, et c’est assez rare. A l’époque, le groupe pratiquait un death bien charpenté et…
    Tags: bien, a, on, groupe, ne, death, mal, the, plus, assez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.