AARON : We cut the night

AaRON_WeCutTheNight

Le duo Aaron est de ceux qui prennent leur temps et savent saisir une opportunité quand elle se présente à lui. C’est d’ailleurs par le biais d’une opportunité énorme, le film « Je vais bien, ne t’en fais pas », qu’il se fait connaître du grand public en 2006, en plaçant deux superbes titres sur sa bande originale, « Mister k » et l’imparable « U-turn (lili) ». Entre-temps, le groupe a pu profiter de la possibilité de faire découvrir sa musique sous un autre jour, et cartonner avec un album live après seulement deux essais studio. Puis il a, en 2013, composé une bande originale de film. C’est ainsi qu’il n’arrive « que » maintenant avec son troisième album, soit 5 ans après le précédent. En a-t-il profité pour révolutionner sa grammaire musicale ? Non. Ou si peu… « We cut the night » présente toujours cette pop électro douce-amère, ces chansons belles et pluvieuses. Certes, certaines tutoient un peu plus le dancefloor, comme « The leftovers », « Onassis » ou « We cut the night » dans une moindre mesure, mais l’ensemble reste très comparable à ce qui a fait le succès du groupe. Et c’est tant mieux, car ceci concourt à faire de « We cut the night » un très bon album, poussant un peu plus le genre initial dans la modernité tout en conservant le son caractéristique d’Aaron. Moi qui n’avais pas été conquis par « Birds in the storm », c’est avec plaisir que je replace le groupe dans la liste des « à suivre de près ».

Paroles de l’album

Site officiel

Aaron : Blouson noir

Aaron : Onassis

Related Posts

  • 10000
    Bizarrement, le premier album d'Aaron, pourtant propulsé par la bande originale du très bon film "Je vais bien, ne t'en fais pas" n'a pas trouvé la place qu'il méritait dans le cœur des fans de pop mélancolique. Ce deuxième essai se devait donc de tenter le forcing, ou de jouer…
  • 10000
    Nouveau phénomène parisien, Aaron se positionne musicalement dans le sillon de la très bonne pop belge à tendance mélancolique. Un peu réducteur mes propos ? Moui, peut-être. Car si la voix sur le refrain du poignant single "Lily" rappelle clairement Sharko, si l'ambiance générale, la qualité émotionnelle des titres est…
  • 10000
    At The Hollow est un trio finlandais qui sort avec ce « What I hold most dear » son premier album ; voici les seules infos que j'ai en ma possession à l'entame de « Was it worth it », premier titre et également premier single de l'album. Mais très vite, à l'écoute de ce…
  • 10000
    Difficile de trouver beaucoup de renseignements sur ce one-man band sur la toile, et pas facile non plus de mettre la main sur l'un de ses albums. Pourtant, Emil Svanangen alias Loney, Dear mérite qu'on se casse un peu la nénette. Il est quand même, l'air de rien, l'un des…
  • 71
    Venus de l'au-delà, Emile et ses Zolas reviennent se venger du manque de considération que les jeunes ont pour eux, à grand coup d'électro-pop indé ! Comment ça, je ne fais peur à personne ? Bon, c'est clair, les canadiens non plus ne sont pas là pour faire flipper les masses laborieuses,…
    Tags: c'est, groupe, faire, plus, the, se, album, a, pop, electro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *