1=0 : Sec

1=0 sec

Diabologum, né du cynisme, du non-sens et du chaos de notre société, avait tout pour se désintégrer. Et contre toute attente…c’est bien ce qu’il fit. Enfin, pas exactement ; il se scinda dans une explosion de lumière noire, et les cendres projetées ça et là donnèrent et donnent encore naissance à des héritiers plus ou moins évidents. 1=0 est noisy, rock, punk, rap, metal. Mais surtout, 1=0 est poète, réaliste, abstrait, venin et remède à la fois. Le (désormais) quatuor crache ses textes impressionnistes en vrac, préférant libérer sa conscience et vider son subconscient plutôt que de faciliter la tâche à des auditeurs à qui il faut à présent mâcher le travail en toutes circonstances. Une telle démarche comporte son lot de risques, et l’incompréhension n’est jamais loin, mais le groupe n’en a cure, concevant son art comme une éruption de liberté brute. « Sec » peut paraître difficile d’accès d’un premier abord, mais se révèle tout à fait réussi lorsque l’on s’y penche un peu plus, et mérite votre attention à coup sûr pour peu que vous aimiez le rock intègre et coup de poing.

Site officiel

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.