XENTRIFUGE : Desensitized parallels

Faisons les présentations ; Xentrifuge est un duo new yorkais qui officie dans un genre plutôt underground et un peu passé de mode ; un mélange entre electro-dark et harsh industriel (on appelle ça aggrotech aussi), à la façon de ce qu’on pouvait (déjà) trouver vers le début des années 2000. De la musique pour faune electro-goth, vampires modernes et autres SM adeptes des modifications corporelles. N’y voyez rien de dédaigneux ou de péjoratif, ce n’est pas quelque chose qui me dérange. C’est juste qu’avec ce disque, j’ai l’impression de replonger dans l’ambiance du jeu vidéo « Vampire : the masquerade ». On y trouve la même ambiance glauque et industrielle, les voix saturées, les mélodies à la Hocico en sourdine, le rythme répétitif aliénant. Oui, d’ailleurs, la comparaison à Hocico est assez juste. On est assez proche ici de la période « Wrack and ruin » des Mexicains. Soit un style développé à la même époque que le jeu vidéo précité, 2004-2005. De là à dire que Xentrifuge est ringard, il y a un pas que je ne franchirai pas, car, tout datée qu’elle soit, cette musique n’a finalement pas pris de rides, et s’avère en 2018 tout aussi efficace qu’elle l’était une dizaine d’années plus tôt. Bien sûr, j’apprécierai fortement que la voix soit plus franche et plus audible plutôt que noyée comme elle l’est. Mais Xentrifuge n’ayant visiblement aucune intention de changer, je l’accepte comme il est !

Site officiel

Paroles de l’album

Xentrifuge : Circles of dust

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *