WHITECHAPEL : The valley

D’ordinaire, les groupes de deathcore ne présentent pas une marge de progression énorme d’un album à l’autre. Et ça, Whitechapel le sait. Mais il semble s’en moquer comme de son premier mosh pit. Et ça, on le perçoit dès le lancement de « When a demon defiles a witch » qui voit débarquer un chant clair du meilleur effet et un passage très mélodique. Bien sûr, la nature reprend assez vite ses droits, mais on retrouve régulièrement ces éléments au travers de ce septième album du groupe. Et il est impossible de ne pas trouver ça très intelligent, ou de nier leur impact positif sur ce disque. De fait, on a ici un disque beaucoup plus intéressant que le passé discographique des gars de Knoxville, Tennessee. Et pourtant on y retrouve également leur grosse puissance de frappe. Bien sûr, le chant clair était déjà présent ça et là sur leurs précédentes productions, mais les côtés mélodiques tombent ici tout à fait bien, ils s’intègrent parfaitement au disque, de façon naturelle, sans avoir l’air de pièces rapportées un peu incongrues, comme souvent chez pas mal de groupes. Alors ok, ce n’est peut-être pas ce que les fans du combo viennent chercher, et encore moins sur scène, mais pour moi ça apporte vraiment un relief qui, jusqu’ici et selon mon humble avis, manquait au combo.

Facebook

Instagram

Paroles de l’album

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *