WHITE HEX : Gold nights

whitehex_goldnights

J’ai lu beaucoup de choses sur le duo australien White Hex. Beaucoup de choses qui, maintenant que je me farcis leur deuxième album « Gold Nights », me font douter sur ma capacité d’analyse, entrevoir de plus grandes lacunes que je ne le pensais. Car, enfin, pour moi, ces huit titres donnent simplement dans le rock gothique. Si certains y voient autre chose, tant mieux pour eux. Mais le fait est que sur la moitié de l’album on a l’impression d’entendre un groupe cold wave/electro, sur un quart le Cure de Pornography avec une chanteuse, et oui, ok, c’est bon, je me rends, sur la toute dernière partie, il y a autre chose. Une électro-pop expérimentale bizarre aux claviers cold wave et aux samples répétitifs, un truc un peu sympa et un peu tordu à la fois. Pas les morceaux les plus réussis de l’album pour tout vous dire. Le reste, lui, sonne vraiment bien, et même si ça reste du déjà entendu, je ne qualifierais pas ça de réchauffé. « Gold nights » est en définitive pour moi un bon album de rock gothique, puisque je choisis d’occulter ce qui ne m’y plaît pas. 

Site officiel

White Hex : Paradise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *