WE LIKE WE : Next to the entire all

Le nom du groupe est énigmatique, le nom du disque encore plus. Et pourtant, ce n’est rien par rapport à son contenu. We Like We est un quatuor neo classique formé de quatre jeunes femmes. Une violoniste, une violoncelliste, une percussionniste et une chanteuse s’y emploient à façonner la musique la plus évocatrice et originale qui soit. Alors c’est évident, tout ça sonne assez élitiste et avant-gardiste. Le travail acharné de We Like We sur les atmosphères et les sonorités, bien loin de tout diktat mélodique, de tout format classique et ce malgré la présence d’une vocaliste qui aurait pu laisser penser le contraire. En fait, « Next to the entire all » est plus proche d’une musique de film (d’épouvante ?) que d’un disque lambda, de neo-classique ou pas. Les expérimentations de We Like We lui donnent une allure de rituel païen inquiétant. Les frottements de cordes, le chant solitaire, les mélodies avortées accentuent cette impression de désolation glacée. « Next to the entire all » est à la fois complexe et minimaliste, une œuvre sombre qui met du temps à être apprivoisée et restera probablement considérée comme un essai intéressant mais imparfait car trop exigeant et quelque peu aride, mais qui compte tout de même quelques moments où une magie ténébreuse transperce le voile de givre.

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    Helen Money est un nom inconnu pour la plupart des gens, mais pourtant vous devez, nous devons être nombreux à l'avoir déjà croisée sur au moins un disque, et peut-être même dans ces pages. Collaboratrice régulière des excellents Mono, elle a aussi participé à des disques de Disturbed, Anthrax, Russian…
  • 10000
    De tous temps, nombreuses ont été les formations à s'arracher la filiation de l'oeuvre de Tolkien et vouloir en être traduction musicale parfaite. Les russes de Caprice ont ceci pour eux qu'ils sont arrivés à se faire signer au moment où on avait une certaine soif d'en découdre avec l'oeuvre…
  • 10000
    Le monde est fou. Tout va trop vite, trop fort, les lumières et sons vous sautent aux yeux, à la gorge, vous agressent en permanence. Dans ce tumulte, il est bon parfois de s’arrêter et réfléchir. D’admirer la beauté, de soupeser le silence les yeux fermés et les oreilles grandes…
  • 10000
    Ben Lukas Boysen, c'est un nom qui me disait quelque chose. Ah mais bien sûr ! C'est le berlinois derrière Hecq, dont j'ai évoqué le «Mare Nostrum » dans ces pages il y a quelques temps. « Spells » est son deuxième album en son nom, et n'a absolument rien à voir avec le…
  • 10000
    Les formations étiquetées dark jazz ne sont pas légion, alors chaque sortie du genre est scrutée à la loupe par les fans du genre. Aujourd'hui nous nous interesserons à Fogh Depot, trio moscovite qui, comme souvent, fait se croiser dark jazz et electro-ambiant pour un résultat sombre et créatif. Il…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *