WE ARE MAGONIA : The living will envy the dead

Cet album n’est pas sorti cette année, mais il n’en mérite pas pour autant moins d’attention. Découvert sur le tard, le trio lyonnais signe ici son deuxième album sorti fin 2019, et se situant dans la mouvance dark synth, flirtant volontiers avec le metal, avec des accointances pour l’extrême. Aucun doute possible : le look du disque, sa thématique générale, ses sonorités, tout s’y rapporte. Pour tout dire, c’est même encore plus marqué que chez certains autres acteurs du genre ; on baigne tout du long dans une atmosphère horrifique du meilleur effet, renforcée par des samples et effets divers. Alors oui, le tout a aussi un petit côté « bourrin », testostérone en avant… qui n’est vraiment pas pour me déplaire. Ce qui pourrait déplaire, à la longue, c’est justement la qualité principale de l’album ; sa thématisation très forte, induisant une palette de riffs et de sons très proches de titre en titre. Bien sûr, We Are Magonia sait varier le rythme, de la lenteur doom à l’hyperactivité death / black (avec les grattes synthétisées qui vont avec) en passant par les vitesses intermédiaires. Les français se permettent même de nous faire terminer le voyage par un instrumental au piano complètement hors des clous synthwave, « Requiem for humanity », plutôt bien senti d’ailleurs. A part ça ? « The living will envy the dead » est redoutable d’efficacité et de précision. Bon, l’originalité n’est pas sa qualité première, c’est un pur produit de niche, mais ce sera vraiment le cadet de vos soucis si vous êtes adepte du genre et que vous venez à lui laisser sa chance. Et je vous encourage vraiment à le faire.

Facebook

Instagram

Related Posts

  • 10000
    Ok, je savais que le projet italien avait signé chez Metal Blade récemment. Je savais que Master Boot Record était on ne peut plus productif. Mais je ne m'attendais pas à le retrouver si vite. Le one man band nous revient donc en mode totalement instrumental. On pourra trouver ça…
  • 10000
    Ce que l’émergence d’un style a de bon, c’est qu’elle permet de déloger des cavités certes confortables mais cavités quand même les anciens de la scène, ceux qui ont contribué à la créer et la faire perdurer durant des années et qui souvent ne sont pas ceux qui récoltent les…
  • 10000
    Prenez l’imagerie et quelques tics musicaux du black metal, les mélodies et l’énergie du dark synth, mixez le tout et vous obtenez ce disque, le plus original et personnel de notre ami ricain. L’intérêt de « Possessor » est bien là ; il possède une personnalité qu’on ne peut pas comparer avec nos…
  • 10000
    Il y a quelques années, la french touch faisait une razzia sur la scène électronique mondiale, redonnant un peu de lumière à la house music. Aujourd’hui, la house music a cédé la place à la synthwave, mais les français continuent de mener la danse. Kavinsky, Prince 85, Perturbator, Double Dragon,…
  • 10000
    Bon, c’est de la triche, je sais. Ce premier album des français est sorti en autoproduction fin 2015 / début 2016. Je profite de sa réédition en vinyle pour vous le présenter aujourd’hui. Pourquoi ? Parce que ce premier album a beau ne pas être très original, il est bougrement efficace.…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *